Entrepreneuriat et recherche de l’emploi : des jeunes imprégnés des notions techniques

0
176
Présence des participants à la FAM2022

Sur initiative de  Valérie Mitokpè Agonglo, fondatrice du cabinet « Emergence Consulting Plus », la premières édition de la  Foire aux Métiers (FAM) tenue le  vendredi 23 décembre 2022 à Abomey-calavi a comblé les attentes de la cinquantaine de participants. Conférences, panels, success story, master class,  zoom métiers et expositions ont meublé cette rencontre qui a permis aux jeunes de resourcer en matière de la recherche d’emploi et de l’entrepreneuriat.

 

La salle « Koffi Anan » à la bibliothèque  « Bénin Excellence » était pleine le vendredi 23 décembre 2022. Demandeurs d’emploi, étudiants, nouveaux bacheliers et élèves, estimés à environ une cinquantaine ont jeté leur dévolu sur la FAM 2022.  Les discussions  à cette rencontre ont tourné autour du thème : « Un métier, une formation ». L’objectif principal  est de renforcer la capacité et l’état d’esprit des jeunes sur le monde de l’emploi. Les techniques et innovations relatives à l’insertion professionnelle,  l’entrepreneuriat et l’auto-emploi ont été passées à revue à  lors des différentes communications.  Conférences, panels, success story, master class et zoom métiers ont permis d’avoir des rudiments nécessaires pour mieux se vendre sur le marché de l’emploi.

C’est Valérie Mitokpè Agonglo, directrice du cabinet ‘’Emergence Consulting Plus’’ qui a donné le top des communications.   Dans son exposé inaugural, elle a dressé un tableau sombre de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. « Il y a un fossé entre les compétences d’un candidat et la recherche d’emploi », a-t-elle relevé.

C’est d’ailleurs pourquoi son cabinet a organisé   cette foire  pour renverser  cette tendance qui mine nombres de  diplômés sortis des universités . «La FAM ambitionne de bien  combler ce vide  avec le temps », a rassuré la spécialiste  en science de l’éducation.

FAM 2022 ou innovations

Les participants ont bénéficié de deux grandes innovations à savoir  la mise en place d’un catalogue   des métiers et des formations   et la plateforme des emplois et des compétences.   De  ce point de vue, ils feront un choix judicieux de leur filière de formation pour être à l’abri du chômage et du sous-emploi. « Les jeunes béninois sauront plus que jamais s’orienter dans le choix de leur formation secondaire, technique, professionnelle et universitaire ainsi que  dans leur offre de compétences pour la recherche de l’emploi et l’exercice  d’un métier à fort potentiel  et dans  des secteurs promoteurs. », a expliqué Valérie Mitokpè Agonglo.

Ils ont été aussi entretenus par le père  Adelphe Adambadji  sur le thème : «Le management de soi : à la découverte de sa personnalité ». Dans sa présentation, il a partagé avec les jeunes  les clés et outils nécessaires  pour leur  permettre d’identifier leur propre personnalité. « La personnalité est culturelle et  un métier n’est pas inné », a-t-il enseigné aux participants.  Le communicateur va inviter les apprenants à sortir de leur zone de confort afin de relever de grands défis du monde professionnelle.

Le numérique, une porte de sortie..

Un  panel a été également animé  à ce rendez-vous   sur la thème : « Le numérique au  cœur des grands  enjeux et  défis ». Les panélistes ont à tout de rôle  tenu en haleine la présence. Delano Hountin Kiki, le fondateur de IOTA SO a partagé avec l’assistance les informations  électroniques  contenues  dans les objets comme cravate,  chaussures, sac, etc. A travers une démonstration  sur leur utilisation, le présentateur  a  édifié les participants sur son innovation technologique.  Ce panel a aussi permis aux jeunes de découvrir quelques métiers du numérique.  Brigitte Gnimassou, représentante de la Fondation Université d’Abomey-calavi   a fait un zoom sur les métiers tels que community manager, développement web, datatiste, graphisme et rédaction web.

Était aussi présente à cette discussion, Aïtchatou Oukpédjo, lauréate du concours Amazone digital, organisé par le ministère du numérique et de la digitalisation. Parlant de ses prouesses dans le domaine du numérique, elle a conseillé aux participants de s’y engager.   A la faveur de ce panel, les jeunes ont compris que le numérique est un secteur très porteur d’avenir. Selon les différents panélistes, le numérique est un domaine dans lequel les jeunes apprenants doivent développer des compétences pour mieux se vendre sur le marché de l’emploi.

La dernière  communication  qui a mis un terme à cette journée  est intitulée « Zoom sur l’édition prochaine : que nous réserve 2023 ? ». Donnée par Valérie Mitokpè Agonglo, cette présentation a jeté les bases  de la Foire aux métiers 2023. Elle a dévoilé que la prochaine organisation se penchera sur les métiers de l’artisanat.

Riche et porteur d’emploi, ce sous-secteur est composé de 114 corps de métiers avec au total 8 branches.  Cette rencontre s’est achevée sur une note de satisfaction générale. Egayés, les participants n’ont pas tari d’éloge à l’endroit des activités. Paulin Ahouangbassa, un des participants a témoigné : « cette foire a renforcé mes connaissances ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here