Commercialisation de Soja, Karité et Cajou au Bénin: plus de fixation de prix par le gouvernement

0
195

Réunis en Conseil extraordinaire des ministres le mercredi 21 décembre 2022 au palais de la marina, les membres du gouvernement a pris une seule décision. Le gouvernement ne fixe plus le prix plancher des produits comme Soja, Karité et cajou pour la campagne de commercialisation.

 

Le Conseil  des  Ministres s’est réuni en  session extraordinaire ce  mercredi 21 décembre 2022.

Un  seul  point  était  inscrit  à  l’ordre  du  jour.  Il  s’agit  de  l’appréciation  de  la pratique de fixation du prix plancher de cession de certains produits agricoles, lors des campagnes de commercialisation desdits produits que sont le soja, le karité et le cajou.

Il convient de préciser que cette pratique consiste pour le Gouvernement, de concert avec les acteurs représentatifs des filières concernées, à fixer un niveau minimum de prix de vente destiné à protéger les intérêts des producteurs, tout en laissant à ceux-ci la possibilité de céder leurs récoltes à des prix plus rémunérateurs.

Mais, il apparaît que les producteurs sont souvent lésés parce que les principaux acteurs de  ces  filières  ne  s’accordent pas  toujours et  font  croire  que  le  prix plancher constitue le prix d’achat, ce qui entretient un climat de confusion sur le terrain.

Aussi,  au  regard  des  incompréhensions,  des  plaintes  enregistrées et  de  la confusion entre prix  plancher  et  prix  de  cession homologué, le  Conseil a-t-il décidé de mettre fin à la pratique de fixation du prix plancher de cession des produits agricoles concernés (soja, karité, cajou) et de permettre aux producteurs de vendre librement leurs récoltes au mieux de leurs intérêts, et en fonction de l’évolution du marché.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche engagera des échanges avec les acteurs des filières concernées à l’effet de les sensibiliser à l’observance de cet aménagement.

 

Cotonou, le 21 décembre 2022

Le Secrétaire Général du Gouvernement

Edouard OUIN-OURO

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here