Insertion professionnelle : de jeunes activistes découvrent les opportunités de la GDIZ

0
52
Des jeunes visitant la GDIZ
Des jeunes visitant la GDIZ

Sur initiative de la Banque mondiale, une quinzaine de jeunes activistes ont visité lundi 7 novembre 2022 les installations de Glo-Djigbé Industrial Zone (GDZI) dans la commune de Zê. L’objectif de cette sortie est de permettre aux jeunes de s’imprégner des opportunités d’emploi sur les sites découverts.

Une quinzaine de jeunes activistes en savent désormais plus sur Glo-Djigbé Industrial Zone (GDIZ). Initiée par la Banque mondiale en collaboration avec le Projet d’Inclusion des Jeunes (PRODIJ), une sortie des jeunes a été effectuée sur les installations de GDIZ dans la commune de Zê. Zone commerciale, zone industrielle et zone résidentielle ont été découvertes à travers une visite guidée conduite par Herbert Moutangou, senior marketing officer de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie (SIPI-Bénin). D’entrée, les responsables de cette structure ont montré la maquette de toutes les installations de ce site de plus de 1640 hectares de superficie. Dans les moindres détails, les responsables ont fourni des explications nécessaires sur la raison d’être  de ce grand projet initié par le gouvernement. L’usine de fabrication des tenues à base de coton a aussi été visitée par les jeunes.  Dans cette usine, des tee-shirt et autres tenues made in Bénin sont fabriqués et destinés à l’exportation. Ce centre accueille plus de 900 jeunes qui sont recrutés dans le cadre du PRODIJ. Selon Wilfrid Gbessi, le secrétaire technique de ce projet appuyé par la Banque mondiale, ces jeunes sont en stage et sont payés à 45.000 francs CFA le mois. “Ils sont jeunes de tranche d’âge de 18 à 30 ans qui sont formés dans ce métier pour leur inclusion professionnelle”, a-t-il expliqué. Il a ajouté qu’un recrutement supplémentaire de 1000 autres jeunes est en cours dans le cadre du même projet pour leur employabilité.  A la GDIZ, les conditions sont réunies pour encourager les investisseurs. L’eau, l’électricité, la connexion internet sont disponibles pour booster le développement des filières de transformation. Il est prévu un port sec dans ce projet. Avec à l’appui le réseau ferroviaire pour acheminer les conteneurs vers le port. “Toutes les formalités se feront sur place”, a expliqué Herbert Motangou aux jeunes activistes. Il a expliqué que GDIZ dispose d’une industrie de fabrication des emballages. On y découvre des usines d’assemblage de motos.” La GDIZ est une grande opportunité pour les jeunes diplômés et non diplômés”, a souligné monsieur Moutangou. A travers des questions, les visiteurs ont eu beaucoup d’éclaircissements sur les métiers disponibles et la richesse que constitue la mise en place de ce site. Au terme de cette sortie, les participants ont exprimé leur satisfaction. Euphrosine Ogoutéïbo a confié avoir découvert beaucoup d’opportunités sur le terrain qui vont sortir les jeunes du chômage. Olivier Zoumenou n’a pas tari d’éloges à l’endroit de la GDIZ.  “A terme, elle va régler le problème de chômage au Bénin”, s’est-il réjoui.

Cette sortie des jeunes activistes s’inscrit  dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre la pauvreté célébrée chaque 17 octobre de l’année. Fêtée en différé pour des raisons d’agenda chargé au niveau de la Banque mondiale, elle a pris en compte la préoccupation des jeunes béninois. Pour mieux combler les attentes des jeunes, deux activités ont été au menu. La seconde tenue mardi 8 novembre 2022 autour du thème : “prespective de la formation professionnelle et de l’emploi au Bénin”. A l’occasion, les jeunes ont échangé avec le représentant résident de la Banque mondiale sur la lutte contre le chômage.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here