Valérie D. Mitokpè aux jeunes diplômés:”Il faut penser en offreur de compétences et non demandeur d’emploi”

Valérie D. Mitokpè, (https://valerie-mitokpe.com) recruteuse et spécialiste en science de l’éducation livre aux jeunes diplômés les attitudes à avoir lors d’un entrertien physique d’embauche pour convaincre les recruteurs et les patrons d’entreprise en quête de compétences.

0
138
Valérie D. Mitokpè, recruteuse, formatrice-consultante

 

Quelle est l’importance de la communication vestimentaire dans un  entretien d’embauche ?

Les 5 premières minutes sont déterminantes dans toute rencontre et encore plus dans un entretien d’embauche. Malgré votre background ou votre bagage intellectuel, vous serez très vite jugé premièrement sur votre apparence physique et votre expression non verbale. C’est à dire que votre physique parle. Votre regard, votre gestuelle, votre mimique, votre poignée de main, tout en vous parle tellement fort et bien plus fort qu’on entend que tardivement ce que vous direz. Il est donc important de préparer ces premières minutes et de soigner sa tenue vestimentaire. Ceci marquera un premier point fort en votre faveur.

Les psychologues parlent de l’effet Halo qui, bien que parfois trompeur est fort influenceur. L’effet Halo est une perception biaisée des gens ou d’une marque à cause d’une caractéristique. Ici, lors d’un entretien d’embauche, parce que votre style vestimentaire est convenable, le recruteur peut déjà vous être favorable alors que vos compétences n’ont pas encore été évaluées. Un incompétent peut vite se faire passer pour un bosseur, l’homme sur qui on peut compter, s’il se présente agréablement bien à l’entretien. Bien que l’apparence soit trompeuse, il permet de distinguer le moine de l’imam.

Toutefois, le style vestimentaire lors d’un entretien d’embauche doit cadrer avec le poste auquel vous postulez. Pas d’extravagance pas de fausse modestie ni de laisser-aller non plus. Mais savoir aligner élégance, goût et praticabilité (surtout pour les candidates féminines). C’est votre avenir qui se joue en quelques minutes.  Votre savoir faire est bien en jeu mais le premier élément de jugement demeure inconstestablement votre apparence physique et l’allure que vous dégagez. Rappelez-vous toujours que les lions ne marchent pas avec les boucs. Il faut donc se montrer à la hauteur.

  Vous même vous avez été certainement témoins des cas frappants et avérés. Donnez nous des témoignages.

Il arrive parfois de déclasser un dossier de demande d’emploi qui pourtant avait été sélectionné à la tête d’une liste, après la présentation du candidat à l’entretien. Il arrive même de ne pas assez étudier un dossier rien qu’en voyant la chemise froissée du candidat qui vient faire le dépôt. Ce qui n’est guère recommandé.

Retenons que l’apparence physique est à soigner quelque soit la situation qui se présente à soi. C’est votre premier message que vous adressez à vos interlocuteurs. Pour ma part, il ne s’agit pas de moyens mais d’une question de propreté et d’ouverture d’esprit. Il est vrai que des goûts et des couleurs ne se discutent pas, mais lorsque vous êtres propres, sans dégager de parfums désagréables, sans excès de couleurs désharmonieuses, personne ne vous jettera la pierre.

Selon vous qu’est-ce qui peut causer cette situation ?

Vous savez, chacun a sa manière de percevoir les réalités. Il y a différents types de personnalité. Certaines personnes comptent plus sur leur savoir faire, leur savoir que sur le savoir-être. Seulement, la compétence allie ces trois savoirs. Il y a, en effet, certaines personnes qui ne prennent pas assez soin de leur corps ou de leur physique en général. Nous pouvons parler de négligence oui mais aussi d’ignorance. Et j’irai même encore loin pour parler d’un manque de considération de l’alter égo par endroit.

Toutefois, relatif à un entretien d’embauche, ne pas soigner sa présentation physique et comportementale peut dénoter d’une mauvaise habitude, de la négligence, d’une philosophie, etc. La pauvreté peut être un facteur favorisant mais pas un facteur explicatif. Parce que l’on fait toujours la politique de ses moyens. Être présentable pour un entretien d’embauche ne rime pas avec du snobisme ou de la démonstration. C’est au contraire être souple, léger, sobre sans artifice. Et là, nous ne parlons pas d’argent mais de goût et de style.

Vos conseils à l’endroit  des jeunes diplômés?

À mes chers jeunes frères et soeurs, je dirai de penser en offreur de compétence et non en demandeur d’emploi. C’est capital. Vous avez un diplome, un savoir faire que vous voulez mettre à la disposition de la communauté, vous offrez vos services, vous vous vendez. Et de cette posture, c’est vous qui fixez les règles à votre avantage. Si vous vous vendez bien, le recruteur vous achètera à un bon prix. Mais si vous vous dévaluez, vous ne vous estimez pas à la hauteur, vous doutez de vous, vous ne savez pas ce que vous pouvez offrir, alors le recruteur n’achètera rien. Tout ce que les recruteurs recherchent, c’est l’expertise et la touche particulière qui fera la différence et augmenterait la valeur ajoutée.

Aussi est-il conseillé de toujours s’informer sur le poste convoité avant l’entretien. Il faut sonder le terrain et se préparer en conséquence. Tout travail n’exige pas chemise cravate veste.

Propos reccueillis par Joël SEKOU

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here