Insertion professionnelle des jeunes : l’ANPE et Zeleus en synergie d’actions

Cotonou a abrité dans l’après midi du vendredi 14 octobre 2022 une signature de contrat entre l’entreprise américaine « Zeleus » et l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE). L’objectif de ce partenariat est de lutter contre le chômage des jeunes diplômés au Bénin

0
71
Cérémonie de signature du contrat entre ANPE à gauche et Zeleus à droite

Cotonou a abrité dans l’après midi du vendredi 14 octobre 2022 une signature de contrat entre l’entreprise américaine « Zeleus » et l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE). L’objectif de ce partenariat est de lutter contre le chômage des jeunes diplômés au Bénin.

 

Faciliter l’insertion professionnelle de 12.000 jeunes dans les 12 prochains mois et de 500.000 jeunes dans les cinq prochaines années. Tel est le principal objectif du contrat signé entre l’entreprise américaine « Zeleus » et l’ANPE. Dans ses propos avant ladite signature, Gildas Bah, le représentant de cette société a dévoilé le menu de cet accord de partenariat. « Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du développement des compétences, de l’emploi et de l’entrepreneuriat des jeunes », a-t-il déclaré. Selon lui, cet accord vise à stimuler la création de l’emploi au Bénin dans le secteur privé et à accompagner les entrepreneurs pour bâtir des entreprises prospères. A ce titre, la société « Zeleus » pourra développer de l’emploi dans les secteurs demandeurs de mains-d’œuvre de qualité. « Nous allons développer des compétences requises sur le marché de l’emploi dans les secteurs de technique et du numérique », a-t-il annoncé en faveur des jeunes diplômés en quête du travail. Prenant la parole, Urbain Amègbédji, le Directeur général de l’ANPE s’est réjoui de la signature de ce partenariat. Car, pour lui, les jeunes diplômés des universités vont pousser un ouf de soulagement après la signature de cet accord. « C’est pour répondre à la requalification et la réadaptation des jeunes que nous rentrons en partenariat avec « Zeleus » dont le but est de reformater ces jeunes afin qu’ils puissent être vendables et achetables sur le marché de travail », s’est-il réjoui avant de rappeler la situation professionnelle des diplômés.

« Les jeunes détiennent beaucoup de diplômes mais ont du mal à trouver de l’emploi. Au délà des diplômes, ils manquent souvent de compétences, d’attitudes qui les qualifient davantage à compétir sur le plan national et international », a expliqué Urbain Amègbédji. Sur le marché de l’emploi, s’est-il souvenu, nombreux jeunes sortis des universités ne répondent pas aux besoins des entreprises qui demandent des personnes qualifiées », a martelé le directeur général de l’ANPE. Le constat est alarmant a décrié Urbain Amègbédji : « Beaucoup de jeunes ont fait des formations générales alors que le marché demande des formations spécifiques ».

Ce partenariat est une opportunité pour ces apprenants de se reconvertir dans des métiers demandés pour pouvoir être achetables par les grandes firmes qui demandent beaucoup d’employés. « Par cette signature, nous allons substantiellement agir sur le taux de chômage », s’est-il lancé comme défi contre le manque de l’emploi. Il invite les jeunes diplômés à s’inscrire massivement dès le lancement des avis de recrutement prévu les tout prochains jours.

Au Bénin, les statistiques de l’ANPE révèlent que le taux de chômage avoisine les 2% et le taux de sous-emploi est de plus 70%.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here