Expropriation de la zone 4 de Togbin plage côté nord: Le collectif des propriétaires terriens appelle Talon au secours

0
118
Exif_JPEG_420

La décision du conseil des ministres du 17 novembre 2021 pour la réintégration uniquement de la portion de la zone4 de Togbin côté nord suscite le mécontentement des propriétaires terriens et présumés propriétaires. Leur collectif a donné mardi 27 septembre 2022 une conférence de presse pour informer le chef de l’État et prendre à témoin les béninois.

 

Le collectif des propriétaires terriens et présumés propriétaires sont mécontents. A la faveur d’une conférence de presse, ils ont exprimé leur inquiétude sur la réintégration de la portion de terre qui va du carrefour Togbin Daho à l’école de théâtre Alougbin Dîne. Une décision que leur porte-parole,  Marc Modeste Attingu traité de revirement. Il a déclaré que le même conseil des ministres en date du 29 avril 2020 par décret autorise sur la base de la redéfinition du périmètre de la zone de développement touristique la libre jouissance de leur droit foncier. “Cette décision nous a permis de réaliser les transactions financières en toute légalité.”, a-t-il confié aux hommes des médias. D’ailleurs selon lui, la sortie médiatique du Directeur général de l’agence national du domaine foncier (ANDF) sur canal3 le 3 mai 2020 a réconforté tous les propriétaires terriens. “L’invité de cette chaîne réitéré la décision gouvernementale”, a déclaré Marc Modeste Attingu. “Les propriétaires terriens de cette portion en question ont déjà investi plus de 100.000.000 FCFA sur ce domaine de 20 hectares”, s’est-il plaint. Selon le porte-parole du collectif, presque tous les grands investissements ont été réalisés pendant la période du 29 avril 2020 au 17 novembre 2021 soit un an sept mois”, a-t-il ajouté. Toujours pour se faire entendre, les propriétaires et présumés propriétaires terriens ont été reçus par le ministre du cadre de vie le 17 février dernier. Depuis, pas de suite malgré la promesse du ministre. “Nous attendons toujours en vain les conclusions de son cabinet”, s’est-il désolé. A ce titre, le collectif lance un appel à Patrice Talon.”Nous invitons le président de la République à entendre notre cri de détresse et de bien vouloir nous recevoir pour écouter notre version des faits.”, a expliqué les membres de ce collectif. Cette mesure du gouvernement ne rassure pas les investisseurs au Bénin.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here