Admission à la retraite : Dénis Assongba aux côtés du général Jason Lewis

0
81

Dénis Assongba s’est avéré depuis bien longtemps un acteur culturel de premier plan au point d’être considéré comme le premier importateur de la tradition béninoise et de la culture du vodoun aux États-Unis. C’est fort de cet atout indéniable qu’il a eu l’honneur de parrainer hier jeudi 14 juillet 2022, la cérémonie d’admission d’un général de l’armée américaine Jason Lewis

à la retraite en Floride.

La cérémonie s’est déroulée au Musée national de l’aviation naval à Floride en présence des autorités politico-administratives et forces armées du pays de l’oncle Sam. À cette occasion, le promoteur du Festival Africa Vodoun Dah Tovomandjèhougni a prononcé un brillant discours invitant son hôte dont les racines sont au Bénin à un retour à la source pour contribuer au développement de son pays. Pour lui, cette invitation qui lui a permis d’hisser haut le drapeau du Bénin sur les lieux est une marque de considération et un honneur pour le Bénin. Il a félicité le général admis à la retraite Jason Lewis qui est un grand ami à qui il a beaucoup d’estime. Il lui a souhaité des lendemains meilleurs.

Par ailleurs, il faut souligner que Dénis Assongba, fidèle à ses principes de vendre la destination Bénin au pays de l’oncle, a profité de l’occasion pour visiter plusieurs endroits qui ont rapport avec l’histoire du Bénin. Il s’agit à l’en croire de la porte du non retour et une maison baptisée  » Bénin house  » en mémoire du dernier navire transportant des esclaves en partance du Bénin pour les États-Unis. Il a clamé qu’il y est allé avec la clé de la réconciliation et a fait une prière de réconciliation en tant que digne représentant de la royauté béninoises aux États-Unis, à tous les habitants du « beninhouse » qui se sont depuis toujours considérés comme des béninois d’origine. L’histoire retient qu’il s’agit des esclaves qui avaient été transporté par le dernier navire en provenance du Bénin. Il leur à expliqué qu’il s’est mandaté de préserver et protéger la tradition du Bénin et qu’il revient au roi du Danxomè de leur faire la cérémonie de princes et princesses une fois qu’ils auront foulé le sol béninois. C’est la preuve que Denis Assongba est un homme pas comme les autres dont les mérites doivent être reconnus et salués.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here