Planification familiale : GRAFED ONG plaide l’augmentation des budgets alloués à la PF

    0
    115

    Pour honorer ses engagements en matière de planification familiale et faciliter la capture du dividende démographique, le gouvernement du Bénin doit augmenter les budgets alloués dans le cadre de la mise à disposition des produits contraceptifs. Tel est le plaidoyer de Groupe de Recherche, d’Action et de Formation en Epidémiologie et en Développement (GRAFED ONG).

    Un plaidoyer budgétaire en faveur de la planification, l’initiative émane du Groupe de Recherche, d’Action et de Formation en Epidémiologie et en Développement (GRAFED ONG) qui entend y associer les professionnels des médias. C’est dans cette perspective que les responsables de l’ONG GRAFED a organisé, mercredi 02 mars 2022, un atelier d’échanges avec les journalistes de la Plateforme Médias et Santé (PMS) sur la question à Cotonou. A l’instar des pays signataires du partenariat de Ougadougou, le Bénin doit augmenter son budget pour rendre disponible les produits contraceptifs au niveau communautaire notamment dans les centres de santé périphériques, a recommandé GRAFED ONG. Selon les explications de Jérôme CHATIGRE, Directeur Exécutif de l’ONG GRAFED et Coordonnateur de la plateforme des Organisations de la Société Civile (OSC) pour la planification familiale au Bénin, les produits contraceptifs existent au niveau central notamment au Ministère alors que les besoins des populations des communautés sont insatisfaits en matière de planification familiale. Toute chose contraire aux divers engagements pris par le Bénin. Il s’agit notamment le Partenariat de Ougadougou (PO), les engagements d’Addis-Abéba en 2013, de Londres en 2017. « Tous les 9 pays du PO s’engagent à, sécuriser et augmenter d’au moins 10% par an, la part contributive de leurs gouvernements dans le budget alloué à l’achat des produits contraceptifs. Les pays s’engagent également à mettre en place une approche inclusive de mobilisation de ressources impliquant les collectivités territoriales décentralisées, afin de garantir leur redevabilité vis-à-vis du financement de la santé de leur population », a renseigné le Partenariat de Ougadougou. Selon le PO 2021-2024, le Bénin s’est engagé à porter à partir de 2022 la part contributive de l’Etat à l’achat des produits contraceptifs de 250 millions FCFA à 403 millions d’ici 2026 ; à assurer la gratuité de la planification familiale à toutes les filles et femmes en âge de procréer d’ici à fin décembre 2022 ; à améliorer l’accès et l’offre des services en les faisant passer de 11.7% en 2017 à 20% à l’horizon 2026. Le Bénin est loin d’atteindre ces projections à cause d’une « courbe budgétaire en dents de scie ». « Le Bénin est en chute en libre », a déploré Jérôme CHATIGRE, Directeur Exécutif de l’ONG GRAFED et Coordonnateur de la plateforme des Organisations de la Société Civile (OSC) pour la planification familiale au Bénin.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here