Rencontre de Aurélien Agbénonci avec le corps diplomatique : Les faits marquants de l’année 2021

    0
    125

    Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Aurelien Agbenonci a tenu, vendredi 11 février, sa première rencontre de l’an 2022 avec le Corps diplomatique et consulaire accrédité au Bénin. Cette rencontre a la particularité de rassembler aussi bien les diplomates que les acteurs des médias. En déclinant l’objectif de la rencontre, Aurelien Agbenonci est revenu sur les faits marquants de l’année 2021 dans les relations de la République du Bénin avec ses partenaires puis exposer les ambitions du Gouvernement au titre de l’année 2022, à travers le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) 2021-2026.

    A cette l’occasion, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a, au nom du Gouvernement et de tout le Peuple béninois remercié l’ensemble des partenaires qui contribuent par des appuis divers, à la riposte contre la pandémie de la Covid-19 au Bénin. Pour lui, c’est grâce aux efforts conjugués du gouvernement et des partenaires qu’une large couverture vaccinale s’observe.  Parlant du retour au Bénin de 26 œuvres culturelles précédemment conservées en France, Aurelien Agbenonci a estimé que l’un des événements majeurs au plan diplomatique au cours de l’année 2021 a été la restitution par la France des 26 biens culturels appartenant aux Trésors royaux de Béhanzin. C’est pour le Ministre le fruit d’une coopération muséale et patrimoniale exemplaire, qui participe de la nouvelle relation souhaitée par la France avec les pays africains dont le Bénin. Il traduit également une parfaite réalisation de la diplomatie béninoise appelée à faire rayonner le Bénin à travers la diversité et la richesse de son patrimoine artistique, culturel et touristique. Aurelien Agbenonci a  salué la détermination des Présidents Emmanuel Macron et Patrice Talon pour avoir été les artisans de cette belle aventure diplomatique qui n’a pas fini de s’écrire.

    Les avancées enregistrées par le Bénin dans le cadre de la protection et le renforcement des Droits de l’Homme en général, des personnes vulnérables en particulier, notamment : les femmes, les jeunes filles, les enfants et les handicapés ont été rappelés par le Ministre des affaires étrangères et de la coopération. De la création de l’Institut national de la Femme à la promulgation de la Loi portant mesures spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe et de protection de la femme en République du Bénin, en passant par la Loi relative à la santé sexuelle et à la reproduction, le Ministre a passé au peigne fin l’arsenal juridique qui garantit les droits de l’homme au Bénin. L’élection du Bénin au Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies, le 14 octobre 2021 est selon lui la récompense des efforts fournis par le Bénin dans ce sens. Il a rappelé que c’est la deuxième fois que le Bénin exerce un mandat au sein dudit Conseil, après celui exercé au titre de la période 2012-2014.

    Un point a été fait sur la tenue de la sixième (6ème) édition du dialogue politique entre le Bénin et l’Union européenne. Cette rencontre du 11 février 2021 a permis explique-t-il de rappeler l’importance des valeurs communes de solidarité, de respect de l’Etat de droit, de promotion des libertés fondamentales, et d’attachement au multilatéralisme, qu’ils partagent et qui constituent le ciment de leurs relations.

    Malgré les contraintes imposées par la pandémie de la Covid-19, le Bénin a organisé des consultations politiques, des commissions mixtes et des négociations intergouvernementales, notamment : la 11ème session de la Grande commission mixte bénino-nigérienne de coopération. La Session annuelle du Comité mixte paritaire de Concertation bénino-belge. Les Négociations intergouvernementales entre le Bénin et l’Allemagne sur les nouvelles orientations de la coopération bilatérale, a rappelé Aurelien Agbenonci. Abordant les rencontres internationales auxquelles le Bénin a participé en 2021,  le Ministre des affaires étrangères et de la coopération a évoqué l’exposition universelle  de Dubaï 2020. Un événement culturel qui a permis au Bénin de partager ses opportunités de développement économique avec les investisseurs internationaux et de se positionner comme une destination sûre des investissements étrangers. L’exposition a été aussi l’occasion pour le Bénin de révéler au monde sa grande richesse culturelle et artistique, a- t-il indiqué. La journée du Bénin à Dubaï est prévue pour le 28 février prochain.

    Il y a également la participation du Bénin à la 2ème réunion des Ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine et de l’Union européenne à Kigali (Rwanda), les 25 et 26 octobre 2021.

    Selon le compte rendu fait par le Ministre, cette réunion a permis d’examiner les progrès réalisés après le Sommet d’Abidjan du 29 novembre 2017 et d’échanger sur les perspectives de partenariat en vue du renforcement de la coopération entre l’Union africaine et l’Union européenne. Elle a également permis de définir les bases du prochain Sommet UA-UE, qui se tiendra les 17 et 18 février 2022 à Bruxelles, en identifiant les priorités communes les plus importantes en termes de défis et d’opportunités pour les deux continents.

    Les grandes ambitions du Gouvernement

    Au titre de l’année 2022, ont été exposées aux corps diplomatiques à travers le contenu du PAG. Il s’agit des innovations ‘’majeures’’ prévues dans le domaine des infrastructures, du développement économique, de l’amélioration des conditions de vie des populations…concernant la diplomatie, le PAG prévoit dit-il, le renforcement de l’action diplomatique et le rayonnement du Bénin à l’étranger, la promotion d’une diplomatie de bon voisinage et le renforcement de la diplomatie économique et culturelle. Le Ministre Aurelien Agbenonci a également expliqué aux corps diplomatiques et consulaire les actions menées par le gouvernement pour divulguer le Programme d’Actions du Gouvernement au titre de la période 2021-2026.  Aussi a-t-il indiqué que des dispositions sont en cours en vue d’organiser une séance d’appropriation du PAG à l’intention des membres du Corps diplomatique.

    Il a annoncé les perspectives diplomatiques actuelles du Gouvernement du Bénin. Il s’agit de la résolution pris par le Bénin pour donner un nouvel élan à sa coopération avec les différents pays partenaires et de contribuer plus activement aux grands débats qui retiennent l’attention des institutions régionales, continentales et internationales. Dans cette optique indique le Ministre, le Chef de l’Etat a effectué plusieurs visites auprès des partenaires et participé à de nombreuses rencontres. Il s’agit entre autres de : la 35ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine (UA), tenue à Addis Abeba, les 05 et 06 février 2022, les différents sommets de la CEDEAO sur la situation politique dans la sous-région , des visites de travail à Dakar, le 27 janvier 2022, à Bruxelles, le 19 janvier 2022, à Abidjan, le 16 janvier 2022, pour des échanges autour de questions de coopération bilatérale et de sujets de préoccupation sous régionale et internationale. Dans la poursuite de ce regain d’activités diplomatiques du Bénin, le Président de la République prendra effectivement part au prochain sommet UA-UE, prévu à Bruxelles les 17 et 18 février 2022, confie le Ministre.

    Au sujet de la recrudescence des coups d’état militaires dans la sous-région, le Ministre des affaires étrangère béninois a fait remarquer que cette situation préoccupante interpelle tous, car elle met en péril les efforts de construction nationale engagés depuis de nombreuses années par les pays et remet en cause les principes fondamentaux de gouvernance démocratique.

    Le risque de coup d’état en rajoute aux facteurs de vulnérabilité qui fragilisent nos pays, et sape les fondations de l’édifice démocratique que nous nous attelons à construire. Comme l’a souligné le Président Patrice Talon lorsqu’il recevait les vœux du Corps diplomatique le 21 janvier dernier, « Je souhaite vivement que cette année 2022 soit celle du règlement pacifique des conflits qui agitent les Etats, aussi bien en Afrique qu’ailleurs dans le monde, pour que règne la concorde partout… Nous sommes au 21ème siècle et les différends entre les Etats doivent davantage se résoudre par le dialogue plutôt que par la force ».

    La question de la lutte contre le terrorisme a été abordée au cours de cette rencontre.  Aurélien Agbénonci a saisi l’occasion de cette rencontre pour rassurer les corps diplomatiques des dispositions prise par le Gouvernement  afin de renforcer le dispositif de lutte contre le terrorisme et d’assurer une meilleure protection des populations.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here