Conférence de presse de Wilfried Houngbédji vendredi dernier : Le Bénin multiplie les actions pour contrer le terrorisme

    0
    131

    Face à la situation sécuritaire que traverse le Bénin, le gouvernement du président Patrice Talon ne veut pas lésiner sur les moyens ni sur les relations pour assurer la sécurité de ses citoyens. C’est en substance ce qu’a expliqué le Porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji qui s’est prononcé sur le sujet face à la presse vendredi 11 Février 2022. C’est suite à la dernière attaque du 8 février 2022 dans la zone des trois frontières entre le Bénin, le Niger et le Burkina Faso que le porte-parole du gouvernement est monté au créneau pour expliquer la démarche du gouvernement et dissiper toute inquiétude au sein de la population.  Le bilan de cette attaque fait état de 9 morts dont 8 civils. « Le Bénin ne fera économie d’aucune mesure, d’aucun engagement pour lutter contre le terrorisme, a confié Wilfried Léandre Houngbédji. « Nous avons des hommes et des femmes mobilisés pour que le Bénin continue à offrir de la sécurité et de la sérénité à l’ensemble de ses populations et étrangers qui sont ici et qui passent ici », rassure le porte-parole du gouvernement.  Les dispositions ont été prises depuis 2019 pour renforcer la sécurité dans les zones frontalières à risque et l’armée béninoise oppose une riposte appropriée face aux tentatives des assaillants confie-t-il. De même, des équipements ont été mobilisés ces derniers mois pour faciliter la tâche à l’armée, a expliqué Wilfried Léandre Houngbédji. Le porte-parole du gouvernement a par la même occasion invité les populations à être attentif et à coopérer avec l’armée tout en dénonçant les personnes suspectes installées dans leur environnement. Pour le moment l’identité ni le groupe auquel appartient ces hommes non identifiés n’est connu. «Il n’y a pas de revendication, donc aujourd’hui, personne ne dirait précisément qui c’est. Au regard du mode opératoire, on sait très bien que ce sont des individus qui sont pour le moment non identifiés, parce que dans cette zone précisément, il n’y a pas eu de prise pour savoir de qui il relève ; mais on sait très bien que c’est des activités liées au terrorisme», explique-t-il.  «Poser des mines, quoi que artisanales, je suis convaincu que ce n’est pas les braconniers qui les ont posés, quand bien même la zone est infestée aussi de braconniers. C’est précisément parce que l’équipe de APN allait débusquer des braconniers que le premier véhicule a sauté. S’il a sauté sur un engin explosif improvisé, on a vu le mode opératoire ailleurs, on est assez réaliste pour considérer que c’est une action de terrorisme, de djihadiste», a-t-il déclaré.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here