Conseil des ministres de la conférence interafricaine de la prévoyance sociale : Le Bénin réélu à la présidence de la Cipres

    0
    55

    Du 14 au 16 décembre 2021, s’est déroulée au Novotel de Cotonou, la 31ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (Cipres). A la fin des travaux, le Bénin est reconduit à la tête de cette organisation.

    La 31ème session qui s’est déroulée le 16 décembre 2021 en présentiel au Bénin, a été l’occasion pour les Ministres en charge de la Prévoyance Sociale des pays membres de la CIPRES, de poursuivre les réflexions sur le devenir de la sécurité sociale dans leurs pays respectifs, ainsi que sur les stratégies et les politiques à mettre en œuvre pour assurer la protection de leurs populations contre les risques sociaux. Cette édition fait suite à la rencontre des experts de la prévoyance sociale des pays membres de la CIPRES qui s’est tenue du 14 au 15 décembre 2021 à Cotonou. A l’issue des travaux, les membres de cette organisation ont renouvelé leur confiance au Bénin par le biais de Adidjatou A. Mathys, ministre du travail et de la fonction publique.

    Il est revenu au Ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, de procéder à l’ouverture des travaux au nom du Président de la République, Son Excellence Patrice Talon.
    Le Ministre d’État qui a présenté à l’occasion, les efforts du Bénin en matière de Protection sociale, se félicite des assises de Cotonou qui se tiennent à quelques jours d’une révolution sociale au Bénin. Il s’agit de l’assurance maladie qui sera rendue obligatoire pour tous, dès les premiers jours de l’année 2022. Cette révolution sera soutenue par la construction des hôpitaux de référence et d’un plan de recrutement du personnel. Les réalités socio-économiques des États étant similaires, le Ministre d’État, Abdoulaye Bio Tchané a invité chacun des États membres à scruter les résultats de la 31ème session pour relever les défis actuels et futurs en matière de protection sociale dans les pays de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (Cipres).

    Suite à l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres de la Cipres a examiné et adopté les quinze points inscrits à l’ordre du jour. Au terme des assises, le Bénin s’est vu confier pour un nouveau mandat d’un an, la présidence de la Cipres. Il revient ainsi au Ministre du Travail et de la Fonction Publique Adidjatou A. Mathys de rempiler à la tête de la Cipres. Dans son discours de clôture, elle a invité tous les Ministres de la Cipres à faire le lobbying nécessaire auprès de leurs gouvernements respectifs pour faciliter la mise en œuvre effective des décisions et recommandations issues de cette session ordinaire du Conseil des Ministres de la Cipres pour le plus grand bonheur de leurs populations. Le Bénin pour sa part, a-t-elle poursuivi, ne ménagera aucun effort pour la traduction effective des décisions prises à Cotonou en actions concrètes dans l’intérêt général de sa population. En ce qui la concerne, elle promet continuer à jouer pleinement jusqu’à la prochaine session ordinaire, le rôle qui lui incombe à la tête de l’institution, conformément aux textes qui la régissent et à leurs attentes.

    Il faut noter que c’est le Togo et le Burkina-Faso qui accueillent respectivement les 32e et 33e sessions ordinaires de la Cipres les années à venir.

                                           Allocution de

                                                Madame Adidjatou A. MATHYS,

    Ministre du Travail et de la Fonction Publique

    A l’occasion de

     

    la cérémonie de clôture de la 31e session du conseil des ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES)

     

    NOVOTEL/COTONOU

     

     

    Cotonou, le 16 décembre 2021

    • Mesdames et Messieurs les Ministres en charge de la prévoyance sociale des États membres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) ;
    • Monsieur le Président de la Commission de Surveillance de la Prévoyance Sociale ;
    • Madame le Secrétaire Exécutif de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale ;
    • Mesdames et Messieurs les Présidents du Conseil d’Administration des Organismes de protection sociale ;
    • Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Organismes de prévoyance sociale ;
    • Mesdames et Messieurs les Experts des États membres de la CIPRES ;
    • Distingués invités ;
    • Mesdames, Messieurs,

    Nous voici au terme de la 31e session ordinaire du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES).

    J’adresse mes vifs remerciements à toutes les personnalités présentes de près ou de loin à cette cérémonie de clôture et leur témoigne toute ma gratitude pour leur participation active aux différents travaux.

    Mesdames et Messieurs,

    Les travaux de notre 31e session ordinaire ont été marqués par d’intenses et fructueux échanges. La richesse des débats et l’abnégation avec laquelle les uns et les autres se sont impliqués dans les travaux, viennent encore confirmer toute l’importance qui est accordée aux questions de la sécurité sociale dans notre espace régional.

    Le niveau d’implication et de motivation noté au cours de la présente session témoigne de notre ferme détermination à assurer une viabilité et une pérennité à nos institutions de sécurité sociale.

    Je félicite et remercie le Comité d’Experts qui, au regard des points inscrits à l’ordre du jour, a su examiner et soumettre à la bienveillante attention de notre instance, des propositions de qualité pour éclairer nos décisions.

    Mesdames et Messieurs,

    Toutes les décisions et recommandations que nous avons respectivement formulées et prises ainsi que les avis que nous avons actés lors de cette 31e session sont non seulement importants, mais également opportuns et permettront ainsi, j’en suis convaincue, d’adapter les prestations de nos organismes de prévoyance sociale à nos besoins nouveaux au cœur desquels figure la problématique de l’élargissement du champ de la protection sociale à toutes les catégories de la population.

    A cet égard, je voudrais nous inviter à accorder une bienveillante attention à quelques-unes de nos décisions qui me paraissent fondamentales et qui sont relatives à :

    • l’adoption des projets du plan d’actions et du budget de l’exercice 2022 et du rapport annuel 2020;
    • la nomination des membres du comité de surveillance ;
    • l’adoption du projet de procédure de désignation des membres de la commission de surveillance de la prévoyance sociale ;
    • l’approfondissement de l’étude du document du contrat d’objectifs à assigner à la Commission de Surveillance de la Prévoyance Sociale ;
    • aux diligences dans le cadre de la mise en place effective du Fonds d’Investissement Africain (FIA) des organismes de prévoyance sociale ;
    • la tenue d’une session extraordinaire d’un comité d’experts sur la couverture sociale des indépendants et des acteurs du secteur informel.

    Au terme de nos travaux, je peux donc affirmer que les conclusions auxquelles nous sommes parvenus et qui ont été adoptées par la Conférence par voie de consensus conformément à l’esprit de la bonne gouvernance, sont largement conformes à nos aspirations et répondent à nos attentes.

    Mesdames et messieurs,

    Je vous invite donc à faire le lobbying nécessaire auprès de vos gouvernements respectifs pour faciliter la mise en œuvre effective des décisions et recommandations issues de cette session ordinaire du Conseil des Ministres de la CIPRES pour le plus grand bonheur de nos populations.

    Chacun de nous devra être sur les différents chantiers ouverts pour apporter sa pierre à l’édification de notre institution. C’est à cette seule condition que nous pouvons maintenir la CIPRES vivante, efficace et performante.

    Le Bénin pour sa part, ne ménagera aucun effort pour la traduction effective des décisions prises ici à Cotonou en actions concrètes dans l’intérêt général de sa population.

    En ce qui me concerne, je continuerai à jouer pleinement jusqu’à la prochaine session ordinaire, le rôle qui m’incombe à la tête de l’institution, conformément aux textes qui la régissent et à vos attentes. A cet égard, je présente mes vives félicitations à nos collègues de la République Togolaise et du Burkina Faso à qui échoient l’honneur de nous accueillir respectivement aux 32e et 33e sessions ordinaires.

    Mesdames et messieurs,

    Chers collègues,

    Je ne saurai terminer mon propos sans vous réitérer mes remerciements et toute ma gratitude pour avoir honoré le Bénin en participant personnellement à cette 31e session ordinaire du Conseil des Ministres de la CIPRES.

    Je voudrais aussi adresser mes remerciements à toutes les délégations présentes et rendre un vibrant hommage à toutes les femmes et à tous les hommes qui continuent d’animer les structures membres de la CIPRES pour leur engagement et dévouement.

    Je saisis la présente occasion pour vous transmettre les vives félicitations du Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement du Bénin, le Président Patrice TALON à qui le compte rendu fidèle du déroulement de nos travaux sera fait.

    Aussi, puissiez-vous accepter toutes nos excuses pour les contraintes et les éventuels désagréments subis par les uns et les autres à l’occasion de la présente session qui s’achève.

    En souhaitant un bon retour à chacun de vous, je déclare close ce jour, jeudi 16 décembre 2021, la 31e session ordinaire du Conseil des Ministres de la CIPRES.

    Vive la Sécurité Sociale !

    Vive l’intégration régionale !

    Vive la CIPRES au service du développement !

    Je vous remercie pour votre aimable attention.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here