Programme de formation ad’hoc : Le gouvernement renforce les capacités des professionnels du patrimoine culturel

    0
    21

    Dans le cadre du processus de restitution des biens culturels au Bénin, le Ministère du tourisme, de la culture et des arts a lancé la mise en œuvre du Programme de formation ad’hoc. Il s’agit du Programme de renforcement de capacités des spécialistes de la médiation culturelle dont la première partie dédiée à la formation des guides de tourisme, lancée le lundi 13 septembre, a été clôturée ce vendredi 17 septembre 2021, à Abomey. La cérémonie de clôture qui consacre le lancement officiel des sessions de renforcement des capacités des professionnels du patrimoine, a été présidée par le Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Babalola Jean-Michel H. Abimbola. C’était en présence de l’Ambassadeur de la France près le Bénin, des représentants des ministres des affaires étrangères et de la coopération, et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, des autorités communales et des membres du Comité de coopération muséale et patrimoniale entre le Bénin et la France.

    Dans son mot introductif, le Directeur de l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA), un centre de référence international retenu pour assurer la formation, a souligné que cette première partie du Programme de formation ad’hoc qui déroulera respectivement à Abomey, Ouidah et Porto-Novo, concerne une soixantaine de participants composés de 10 conservateurs, vingt (20) guides et de (22) étudiants en fin de formation de l’INMAAC et de l’EPA. Franck Ogou a rassuré les autorités présentes que les capacités des bénéficiaires ont été véritablement renforcées, au regard de la qualité du groupe de formateurs commis à la tâche et de la pertinence des modules conçus et développés dans une démarche pédagogique.

    L’Ambassadeur de la France près le Bénin, Marc VIZY, a énuméré les programmes que son pays développe dans le cadre de la coopération muséale et patrimoniale entre le Bénin et la France, et qui va au-delà de la simple restitution des 26 œuvres promises par la France. Et c’est dans cette suite logique que son institution apporte son appui financier à la mise en œuvre du programme à travers le Fonds de solidarité des projets innovants (FSPI). Il a salué la démarche du Bénin puis réitérer le soutien de l’Ambassade au renforcement de cette coopération entre les deux pays.

    Après avoir rappelé les investissements massifs que fait le Gouvernement du Bénin en faveur de la réhabilitation du tissu muséal et patrimonial du pays et la création de nouvelles infrastructures muséales de standards internationaux, le Ministre Babalola Jean-Michel H. Abimbola, a précisé l’importance de cette série de sessions de renforcement de capacités au profit de soixante (60) professionnels, et à laquelle s’ajoute la formation de cinquante-quatre (54) guides dans le cadre d’une Convention signée avec l’Organisation mondiale du tourisme, avec l’appui de la Banque mondiale.

    A en croire ses propos, les efforts déployés par le Gouvernement pour la mise à jour de l’environnement juridique et règlementaire du secteur de la culture en général et du patrimoine en particulier, doivent être soutenus par l’élévation du niveau de préparation technique des ressources humaines pour la prise en charge des œuvres en réserve, en atelier et en exposition et la professionnalisation des métiers de médiateur culturel en général et des guide de musées et sites touristiques en particulier. Et c’est ici que réside tout l’intérêt accordé à ce programme de renforcement de capacités du personnel du patrimoine et qui témoigne selon l’autorité, de la portée de la politique du Gouvernement dans le secteur des musées et du patrimoine en vue de gagner la confiance de la communauté internationale dans le cadre de la circulation des œuvres et l’accroissement du nombre de visiteurs.

    Mieux, dira-t-il, cette série de sessions est une autre manifestation de la dynamique de renforcement des liens de coopération muséale et patrimoniale avec la France, marquée par la signature depuis 2019, du Programme de trava

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here