Qualité sanitaire des produits halieutiques et animaux carnés : Les apports du projet QualiSani pour une consommation saine

    0
    93

    Des fours mis au point pour résoudre les problèmes de contamination des produits grillés et fumés au Bénin, au Burkina et au Niger. Ce qui a favorisé la compétitivité sur des marchés. « Au plan scientifique, une vingtaine d’articles ont été publiés dans des revues à comité de lecture, indexées ou à facteur d’impact. Sur le plan académique, ce projet a contribué à la formation de 06 doctorants dont 05 ont déjà défendu leur thèse et le 6ème en attente de soutenance ». C’est avec satisfaction que le Professeur Djidjoho Joseph Hounhouigan, Coordonnateur Sud du Projet QualiSani, est revenu sur les améliorations qualitatives que le Projet a apportées aux consommateurs du Burkina Faso, du Niger, et du Bénin. Car, a-t-il rappelé, les nouveaux matériels mis en place ont permis de fumer les produits sans composés cancérigènes.

    Démarré le 13 août 2015, et après 6 ans d’activités le Projet a pris fin. Les acquis ont été présentés lors d’un atelier le jeudi 19 août 2021 au Chant d’oiseau à Cotonou.

    Dr Marie Louise Scippo, Professeur à l’Université de Liège en Belgique et intervenant dans le domaine de la sécurité alimentaire dans ses propos, a remercié tous les participants pour leurs contributions aux résultats obtenus. Quant au Professeur Jacques Mahillon de l’Université catholique de Louvain, partenaire Nord du projet a fait remarquer l’enthousiasme du succès dans tout ce qui été fait.

    Il faut signaler que c’est dans le but de disséminer le paquet technologique développé dans le cadre du Projet QualiSani qu’un second Projet dénommé AVuPFG Synergie a été initié et a reçu tout comme le Projet QualiSani l’appui financier du gouvernement Belge à travers l’Académie de la Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARS – CCD).

    Le Coordonnateur Sud du Projet a exprimé ses reconnaissances aux partenaires de la Belgique pour leurs assistances techniques et financières. Il n’a pas occulté les Burkinabè et Nigériens pour leur collaboration et le travail abattu.

    A l’endroit de la Faculté des Sciences Agronomique (FSA), le Professeur Djidjoho Joseph Hounhouigan n’a pas manqué d’évoquer son engagement en tant que structure de recherche avant de l’exhorter à toujours continuer à porter encore plus haut le flambeau de la coopération pour le développement et l’émancipation des  communautés à la base, afin d’assurer la sécurité alimentaire et éradiquer la pauvreté au Bénin et dans la sous-région.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here