Enseignement de l’Eglise Biblique de la Vie Profonde sur le mariage: les devoirs d’une femme chrétienne

0
111

Le présent enseignement présente la responsabilité de la femme et celle du mari. Enseignement tiré des ouvrages  » femme idéale » et  » Mari idéal » du pasteur mondiale de l’Eglise Biblique de la Vie Profonde  William F. Kumuyi.

Par Marius Kpoguè

On dit souvent que « derrière un homme qui réussit se cache une femme ». Si cet homme l’est marié, cette femme est définitivement son épouse.

Le rôle d’une femme est si crucial qu’elle peut faire ou défaire une famille.  De nos jours, la femme moderne cumule de nombreuses responsabilités tant professionnelles, personnelles que familiales. Elle travaille à plein temps pour augmenter le revenu de son mari et contribuer aux besoins financiers et matériels de la famille. Elle donne à  son mari la force de réussir, soutient ses enfants à rester en bonne santé et à réussir dans la vie. Elle a la capacité de prendre soin de chaque détail de la maison.

Le respect et la soumission

La soumission est le devoir primordial de la femme envers son mari. « Femmes soyez soumises à vos maris comme au seigneur, car le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l’Eglise qui est son corps et dont il est le sauveur. Or de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses ». Ephésiens 5 : 22-24.  Bien qu’il s’agisse d’un simple commandement biblique, il existe  de nombreux malentendus, idées fausses, interprétations erronées, applications erronées et même un rejet total de ce rôle dans notre monde d’aujourd’hui en faveur de la supposée « émancipation de la femme » qui a pour conséquence la déstabilisation du cadre familial.

Contrairement au sens biblique de la soumission, aujourd’hui  certaines femmes n’entendent pas parler de femmes qui se soumettent  à leurs maris, elles rejettent l’idée avec véhémence, car elles la considèrent comme dégradante.  Mais,  je crois que la résistance à l’idée de soumission dans le mariage vient d’une idée erronée ou d’une incompréhension de son sens. La soumission ne signifie pas que la femme  est inférieure ou inégale au mari.  Elle ne signifie non plus que la femme est docile, faible, un paillasson de moindre valeur, une citoyenne de seconde classe ou une employée de maison, une servante ou un employé qui s’incline aux pieds de son supérieur. La bible dit que la femme et l’homme sont créés à l’image de Dieu et ont donc une valeur égale. Ils ont un accès égal au Père. Ils sont cohéritiers avec Christ, et ils sont également rachetés, participent également aux dons spirituels de Dieu et sont également aimés volontiers par Dieu.

Institutionnalisation

Mais dans toute institution, il doit y avoir une personne choisie comme responsable, une personne ayant autorité, une personne qui prend la décision finale après avoir écouté toutes les parties. Et Dieu a choisi et fait du mari la tête de l’union conjugale. C’est son ordonnance et son choix, et personne ne devrait le violer ou le transgresser. « Car le mari est la tête de la femme » ; c’est la raison pour laquelle Paul a donné l’ordre aux femmes de se soumettre à leurs maris.  Par conséquent la femme doit se soumettre avec joie, de tout son cœur, avec humilité, intelligence  et amour, à la décision  qui fait du mari, le chef spirituel de la famille.

Les femmes doivent se soumettre à leurs maris comme elles doivent le faire à Christ.  L’étendue de la soumission de la soumission de l’épouse à son mari est « comme envers le seigneur ». De même que l’Eglise ou un chrétien est sensé se soumettre au seigneur Jésus-Christ, la limite ou l’étendue de la soumission de l’épouse devrait également être celle de son mari. Cette soumission se repose sur les commandements de Dieu.

Le compagnon

Alors que le mari et la femme doivent s’entraider mutuellement, la Bible insiste particulièrement sur cette responsabilité de la femme « Aider son mari ». Genèse 2 : 18 dit que le but même de la femme que Dieu a créé est d’aider son mari. « L’Eternel Dieu dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul, je  lui ferai une aide semblable à lui ». En effet, Dieu n’a pas créé Eve pour qu’elle soit la mère ou la servante d’Adam, pas plus qu’il ne l’a désigné pour être son superviseur ou son paillasson. Il l’a fait pour être son aide. A cet effet, il doit l’aimer. Paul demande aux femmes plus âgées d’enseigner à leurs homologues plus jeunes dans Tite 2 : 4-5  « d’aimer leurs maris ». Ainsi un moyen important d’aider votre mari est de l’aimer. Et sans cet amour, vous ne pourrez être son compagnon. Pour vraiment aider quelqu’un vous devez devenir son ami et son compagnon.

Dans Malachie 2 : 14 le prophète Malachie dit aux hommes de traiter leurs femmes de manière juste et aimante comme un véritable compagnon. «  Pourtant vous dites pourquoi ? par ce que le seigneur a été témoin entre toi et la femme de la jeunesse contre laquelle tu as agi perfidement, elle est pourtant ta compagne et la femme de ton alliance ».

Gérer le ménage

Dans Tite 2 : 4-5 Paul encourage les femmes plus âgées à apprendre aux femmes plus jeunes à être sobres, à aimer leurs maris et  leurs enfants, à  être discrètes, chastes, gardiennes à la maison, bonnes, obéissantes aux maris pour que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée ».  Enfin la femme chrétienne doit aussi être une bonne mère.

Les attentes de Dieu vis-à-vis du mari

Tout comme, la femme et le mari  ont une responsabilité, des perspectives et des besoins différents, chacun d’eux a des rôles différents à jouer dans la relation conjugale. Dieu dans sa sagesse divine, a assigné à chaque conjoint des responsabilités individuelles, clairement énoncées dans les écritures. Ephésiens 5 : 22, 23, 28-31 par exemple portent un ensemble d’instructions pour le couple ; lesquels sont la clé de voûte du succès dans tout mariage. Le mari et la femme doivent chacun obéir à ces instructions si leur mariage doit grandir, s’épanouir et être heureux comme Dieu le veut.

Nous développerons dans les lignes qui suivent le rôle et la responsabilité du mari.Au  premier point le mari est le chef, le leader de la famille Ephésiens 5 : 23-24. En effet, le rôle principal de l’homme dans la famille est donc de faire preuve d’un leadership aimant envers sa femme et ses enfants.  Il doit s’assurer en tant que prêtre de la famille, que sa femme et ses enfants entretiennent une relation vivante avec Dieu.  Il doit également bien diriger la maison comme le berger en enseignant  à la femme et aux enfants la parole de Dieu et comment se comporter dans la société en prenant exemple sur Abraham qui « ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel en pratiquant la droiture et la justice et qu’ainsi l’Eternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qu’il lui a faites » Genèse 18 : 19 et  dans Josué 24 : 15. Il doit de même prier pour sa famille.

Autres responsabilités

Etre chef de famille n’est pas la seule responsabilité du mari. Dans 1 Timothée 5 : 8 Paul présente une autre responsabilité : « Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement à ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un infidèle ». Ainsi l’homme devrait laisser un exemple pour sa famille en travaillant honnêtement et avec diligence. Le mariage est en partie une entreprise financière et le mari à la responsabilité de subvenir aux besoins de sa famille.  En tant que mari, vos revenus ne sont pas que les vôtres, mais aussi ceux de votre femme car vous élevez tous les deux vos enfants. La femme aspire à la protection et li est de la responsabilité du mari de protéger sa femme.  Enfin la communication est un ingrédient essentiel dans toute entreprise réussie ;  Hébreux 13 :16. Un couple qui communique efficacement entretient généralement une relation harmonieuse.

Pour tout conseil ou orientation bien vouloir contacter  l’Eglise Biblique de la Vie Profonde /97680123.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here