Religion : Pourquoi adorer Dieu ?

    0
    80

    Le refus de certains d’obéir à Dieu est ce qui produit toute cette souffrance sur la terre. Si tous observaient strictement les commandements divins, la terre serait un paradis pour l’homme.

    Propos recueillis par Marius Kpoguè

    La question relative au bien-fondé de l’adoration du créateur de l’univers ne se pose même pas pour l’athéisme, l’agnosticisme et l’antithéisme. Car, pour les premiers, Dieu n’existe pas ; pour les deuxièmes, Dieu est impossible à appréhender par l’esprit humain ; et pour les derniers, il n’existe pas un Dieu créateur, Dieu  transcendant qui soit hors de la matière. Mais pour les monothéistes et surtout pour les chrétiens, cette question est au centre même de leur existence terrestre, puisqu’elle déterminera le lieu où chacun passera l’éternité à sa mort.

    Selon donc que vous aurez adoré ou non votre Créateur, vous vous retrouverez  à votre mort soit au paradis soit en enfer.

    Adorer est, au sens premier, « l’honneur qu’on donne à une divinité en lui rendant le culte qui lui est dû. ». Adorer Dieu, c’est l’honorer ; c’est le craindre (Deutéronomes  10 : 20 ; Luc 4 : 8) ; c’est le servir. C’est aussi la stricte observance des règles et préceptes liés au culte divin ; l’obéissance vertueuse à la volonté de Dieu (Mathieu 7 : 21-23 ; Luc 6 : 47-49).

    Pour le chrétien, c’est l’observance stricte des commandements de Dieu contenus dans la Bible (Exode 20 : 1- 17; Ésaïe 1). Sous la grâce, cette adoration de Dieu commence par l’acceptation de la divinité de Jésus-christ de Nazareth (I Jean 5 : 20) :

     

    «Et c’est ici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. »  I Jean 3 : 23

     

    « Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.  » I Jean 4 : 2,3

     

    « Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. » I Jean 4: 15

     

    « Quiconque croit que Jésus est le Christ, est engendré de Dieu ; et quiconque aime Dieu qui l’a engendré, aime aussi celui qui est engendré de lui. » I Jean 5 : 1  (Ostervald)

     

    « Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est d’un plus grand poids ; or, c’est là le témoignage que Dieu a rendu de son Fils.  Celui qui croit au Fils de Dieu, a le témoignage de Dieu en lui-même ; celui qui ne croit point Dieu, le fait menteur, puisqu’il n’a pas cru au témoignage que Dieu a rendu de son Fils. Et voici le témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle ; et cette vie est dans son Fils.  Qui a le Fils, a la vie ; qui n’a point le Fils de Dieu, n’a point la vie. »  I Jean 5 : 9 -12

     

    Celui donc qui refuse de passer par Jésus-Christ perd son temps en invoquant Dieu. Jésus-christ lui-même déclara à l’un de ses disciples :

    « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Jean 14 : 6. 

     

    L’adoration de Dieu est une institution divine ; c’est un ordre auquel toute créature de Dieu doit obéir (Exode 20.1-6 ; Deut 5.29 ; 6.24 ; 8.6 ; 13.14 ; Éphésiens 1.3-12) :

     

    «  Tu craindras l’Éternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t’attacheras à lui, et tu jureras par son nom. » Deutéronome 10 : 20.

     

    Prescription divine 

     

    La prescription par notre Créateur de son adoration ne participe pas  à un besoin de louange venant des humains ou à une soif de gloire ou de grandeur. Dieu est souverain et absolument grand avant la création de l’homme. Sa divinité, Sa gloire et Sa grandeur sont établies de toute éternité et étaient célébrées dans les tabernacles éternels (Luc 16.9) bien  avant la création du ciel et de la terre et des hommes qui y vivent (Ésaïe 6.1-7 ; Ézéchiel 1.3-28 ) :

     

    «Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude.  Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d’or.

     

     

    Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.  Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière.  Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puissant, qui était, qui est, et qui vient!  Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant :   Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées. » Apocalypse 4 : 2-11

     

    Besoin humain de Dieu

     

    Dieu n’a vraiment pas besoin de notre adoration pour se sentir Grand, Puissant ou Souverain. C’est plutôt nous qui avons besoin de l’adorer pour les raisons suivantes :

     

    • Être sauvé du Jugement dernier (Mathieu 12.37 ; Jean 4.7-14 ; I Jean 5.11,12 ; Actes 16.31 ; Apocalypse 20.11-15) ;
    • Être béni (Deutéronome 28.1-14 ; Lévitique 28.3-13) ;
    • Être secouru dans nos détresses et être sur la bonne voie (Jean 10.27,28 ; II Pierre 2.9) ;
    • Être délivré de la domination de Satan et de ses séductions(Luc 10.19 ) ;
    • Avoir de l’autorité sur les démons et être délivré de leurs oppressions et tourments(Marc 16.17) ;
    • Avoir la puissance spirituelle pour secourir notre prochain (Mathieu 10. 5-8 ; Marc 16.18) ;
    • Avoir toute la connaissance de la vérité spirituelle (Jean 16.13) ;
    • Avoir le courage et la force d’aller prêcher la Bonne Nouvelle du Royaume (Actes 1) ;
    • Être protéger de l’injustice.

     

    Tous ceux qui parfois s’étonnent sincèrement de ce pourquoi Dieu laisse Satan et ses enfants malmener l’humanité, ont ici la réponse : C’est le refus de certains d’obéir à Dieu qui produit toute cette souffrance sur la terre. Si tous observaient strictement les commandements de Dieu, il n’y aurait plus d’injustices, de brimades, de guerres et de souffrances. Il n’y aurait plus besoin de se protéger contre son voisin ou contre des voleurs. Plus personne ne craindrait un empoisonnement, un assassinat, un envoûtement. On ne parlerait plus de prévarication, de détournements de fonds publics, d’escroquerie ou même de rançonnement. Il n’y aurait plus de viol, plus d’adultère, plus d’abandon de foyer, plus de jalousie… plus de souffrance.

    Hélas, nous sommes nombreux à haïr Dieu ; et à être énervés par l’ enseignement de Jésus-Christ qui nous donne si mauvaise conscience. Dans ces conditions, il nous faudra supporter le dur règne de Satan et une éternité de souffrance.

    Psaume 23

    Pasteur : Dewis HILLAH

    Eglise : Action Evangélique Missionnaire /66458018

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here