Pogramme de cantines scolaires : Le Bénin partage ses expériences avec le Burundi

0
110

Une délégation de la République du Burundi conduite par la première dame, son excellence Angéline Ndayishimiye, s’imprègne des expériences du Bénin relatives au Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (Pnasi) du 9 au 14 juin 2021. Une rencontre d’échanges sur les programmes d’alimentation scolaire entre le Bénin et le Burundi s’est tenue dans ce cadre, le mercredi 09 juin 2021, à l’hôtel Novotel de Cotonou. c’était en présence des représentants des Agences du système des Nations Unies telles que l’Unicef, le Programme Alimentaire Mondial (Pam) au Bénin.

«Capitaliser les succès, les partager et en tirer les enseignements en matière d’alimentation scolaire», telle est l’opportunité qu’offre la rencontre d’échanges d’expérience entre le bénin et le Burundi, selon les mots de Djanabou Mahonde, représentante de l’Unicef au Bénin, chef de file des partenaires techniques et financiers (Ptf) du secteur de l’éducation. À l’ouverture de la rencontre, Guy Mesmin Adoua, représentant résident du Programme Alimentaire Mondial (Pam) au Bénin a souhaité la bienvenue à toute la délégation du Burundi. «Votre présence au Bénin démontre l’intérêt que vous portez au Bénin en général et à son programme d’alimentation scolaire en particulier», a indiqué le représentant résident du Pam au Bénin qui s’est dit heureux de la tenue de la rencontre. La rencontre  permettra, selon lui, de «partager les expériences enrichissantes qui émanent des programmes d’alimentation scolaire exécutés au Bénin et au Burundi». Un film documentaire a présenté à la suite des allocutions, les objectifs, les acteurs, les activités, les défis ainsi que les perspectives du Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (Pnasi) exécuté au Bénin. Il ressort de la présentation faite aux délégations que le Pnasi, financé par le gouvernement et exécuté par le Pam est mis en œuvre dans 3851 écoles (52% de couverture) sur toute l’étendue du territoire national dans les 12 départements et 77 communes. Le programme assure un repas chaud, nutritif et sain en quantité suffisante chaque jour de classe à environ 650.000 écoliers dont 49% de filles. Le programme est soutenu par des initiatives communautaires et promeut la production locale de vivres et des activités génératrices de revenus. Les participants ont suivi également une présentation sur le programme d’alimentation scolaire du Burundi. Le programme, appuyé par le gouvernement du Burundi, le Pam et d’autres acteurs couvre environ 500 000 enfants du cycle préscolaire et primaire dans sept (07) provinces du pays, selon les mots de S. E. Angéline Ndayishimiye, première dame de la République du Burundi. Elle a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont permis l’organisation de la rencontre «enrichissante» en matière d’expériences. «Nous saluons à sa juste valeur la vision et l’engagement du président de la République du Bénin et de son gouvernement à investir dans l’alimentation scolaire sous une approche intégrée. Nous sommes également très reconnaissant et félicitons toutes les agences du système des Nations-Unies unies, en particulier le Pam pour l’expertise apportée aux états dans la gestion des cantines scolaires», s’est réjouie son excellence Angéline Ndayishimiye, première dame de la République du Burundi. « La coopération Sud-Sud est un moyen efficace de partager les connaissances acquises et d’améliorer les programmes d’alimentation scolaire durables liés à la nutrition et à la production agricole locale », a indiqué Salvador Niyonzima, Coordonnateur résident du système des Nations-Unies. Illfaut préciser que la première dame, marraine du programme national d’alimentation scolaire au Burundi visitera les différents endroits de mise en œuvre du Pnasi, ses partenaires et communautés et le Centre Songhai qui développe une approche intégrant l’agriculture, l’élevage et l’environnement. Elle aura des sessions de travail avec les ministres sectoriels qui interviennent directement dans la mise en œuvre du Pnasi. La première dame de la République du Burundi rencontrera aussi les plus hautes autorités béninoises afin de « mieux comprendre les mécanismes utilisés pour avoir investi très significativement dans l’alimentation scolaire». La visite de travails’achèvera le 14 juin 2021.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here