Suppression du Ministère de la communication : Les explications du président Patrice Talon

    0
    63
    Le Président de la République

    Le chef de l’Etat a donné des détails pour justifier la suppression du ministère de la communication. A en croire le Président, il ne s’agit pas d’une manque de considération pour les médias mais plutôt de corriger une erreur qui a traversé les décennies.

    Le Ministère de la communication s’occupait des médias, public comme privés, de leur fonctionnement, de la déontologie des médias, de la promotion des medias et des moyens dont, ils ont besoin pour leur fonctionnement.

    Il s’occupait également de tout ce qui est technologie de la communication, les suivies, les mécanismes et instruments de communication.

    Dans le même temps, ce Ministre qui a ses prérogatives et devrait travailler pour l’engouement des médias, les aider à remplir leur mission se trouve, comme le porte-parole, chargé de la propagande du gouvernement.  C’est une erreur, il s’agit de deux missions incompatibles.

    C’est pour corriger cette aberration de plusieurs décennies, qui fait de ce ministre « juge et partie » que la décision est prise de séparer les rôles en supprimant le poste du ministère de la communication, a expliqué le chef de l’Etat.

    Désormais, les prérogatives du ministère de la communication sont reparties entre deux ministères et une institution. Par exemple, les postes qui ont toujours été placées sous tutelle du ministère de la communication, fonctionnent depuis un bon moment comme une structure bancaire et seront  désormais considérées comme telle, et sera désormais placée sous tutelle du ministère de l’économie et de la finance. Ainsi, elle pourra  bénéficier des accompagnements et se développer au profit des populations.

    Quant aux besoins des médias, les appuis a leur apporté, la haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication s’en occupe et le fera d’avantage. Pour ce qui est des équipements de communication, ils sont confiés au ministère de l’économie numérique et de la digitalisation.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here