Violences préélectorales : Le parti Moele-Bénin répond à Komi

    0
    114
    Jacques Ayadji, président du parti Moele-Bénin

    Les responsables du Mouvement des élites engagés pour l’émancipation du Bénni (Moele-Bénin) ont animé samedi 15 mai 2021 un point de presse. Objectif, répondre à l’ancien ministre des finances sur les violences préélectorales.

     

    Au sujet des violences préélectorales, Moele-Bénin  répond à Komi Koutché au lendemain de sa sortie médiatique sur Rfi. L’ancien ministre des Finances est accusé de « prendre fait  et cause pour la délation, le mensonge et le deni ». Dans son interview accordée à Rfi, Komi Koutché rejetait l’existence d’un plan de déstabilisation du Bénin qui serait organisé par l’opposition. « J’ai appelé à des manifestations non violentes, pacifiques, mouchoir en mains et les populations ont suivi massivement cette manifestation pacifique jusqu’à ce qu’il soit ordonné  d’aller tirer sur ces populations », a  confié Komi Koutché  en exil aux Etats-Unis. Face à cette déclaration, le parti Moele-Bénin n’a pas hésité à contre-attaquer : « Certains compatriotes continuent de développer des thèses négationnistes, sous le fallacieux couvert d’un combat pour la démocratie ». Céphise Béo Aguiar, le secrétaire général du parti Moele-Bénin,  a cité des preuves que l’opposition est à l’origine des violences lors de ce point de presse. « Les appels directs d’acteurs de l’opposition dite radicale à l’insurrection, l’arrestation  au domicile d’un  juge en cavale des  individus recrutés circonstanciellement pour semer des troubles et la terreur dans les villes et campagnes », a-t-il avoué. Prenant la parole, le président de cette formation, Jacques Ayadji invite les partis politiques de l’opposition à  se désolidariser des partisans des violences pour déstabiliser le Bénin.

     

     

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here