Sur renvoi de la Cour Suprême dans un dossier d’ivoires : La Cour d’Appel de Parakou confirme une décision de 1ère instance

    0
    203
    Des ivoires

    Août 2017 à mars 2021. Pendant 04 ans, les âmes  des éléphants ont réclamé justice. Après le ballet de correspondances entre le tribunal de 1ère instance de Natitingou, la Cour d’Appel de Parakou et la Cour Suprême, la Cour d’Appel de Parakou a rendu justice et a confirmé la décision de 1ère instance. C’était sur renvoi de la Cour Suprême. C’est un grand soulagement pour les activistes qui ne cessent d’ovationner cette décision de la Cour d’Appel de Parakou qui contribue à la lutte contre la criminalité faunique.

    « La Cour statuant publiquement, contradictoirement et en dernier ressort en matière correctionnelle et de flagrant délit ; sur renvoi de la cause par décision de la Cour Suprême et après avoir écouté les parties… confirme en tous ses points la décision du tribunal de Natitingou rendue le 24 août 2017 et décerne mandat d’arrêt … ». C’est la substance de la décision rendue le mardi 09 mars 2021 à la Cour d’Appel de Parakou. Pour rappel, il s’agit de 02 trafiquants  condamnés par  le tribunal de Natitingou à 48 et 40 mois d’emprisonnement ferme dans un dossier de flagrant délit de 24 kg d’ivoires d’éléphants. Pour une fois encore, la justice vient de jouer sa partition s’agissant de la lutte contre la criminalité faunique. La question de « tolérance zéro » a tout son sens surtout que le gouvernement actuel donne du prix à la protection du patrimoine faunique béninois pour que nos parcs et ses ressources naturelles emblématiques contribuent au développement durable.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here