Lutte pour la formation et l’insertion professionnelle des enfants : L’Ong Assovie associe les artisans à la campagne

    0
    734

    La base d’appui des artisans à Cotonou a servi de cadre pour la sensibilisation des présidents des associations des artisans et patrons d’atelier, vendredi 13 novembre 2020 par l’Ong Assovie sur la place et l’importance des alternatives éducatives, le respect des droits de l’enfant, la participation et la protection des enfants. A l’issue du plaidoyer qui s’en est suivi, les participants sont acquis à la cause de l’Ong Assovie.

     

    Spécialisée dans la promotion du droit des enfants, l’accès à l’éducation et la formation, la lutte contre la discrimination et les violences de tout genre, l’ONG Assovie a installé dans les marchés secondaires de Cotonou des centres d’accueil, d’orientation et de formation. Ces centres qui, jusque-là, n’ont pas encore une existence légale ont permis à plusieurs enfants en situation difficile de bénéficier des formations professionnelles et académiques. C’est grâce à la mise en œuvre du programme de cours accéléré et Orientation, formation et insertion professionnelle, avec l’appui financier et technique de Oxfam Allemagne avec le financement du Ministère Allemand pour la coopération et le développement Bmz.

    Pour faire connaître leurs actions et obtenir un cadre juridique qui garantit la continuité de la formation et des enseignements dispersés, l’Ong Assovie à travers le plaidoyer BMZ, obtient le soutien des patrons et président des associations des artisans.

    Séduits par les actions de l’Ong en faveur des enfants déscolarisés, analphabètes en situation difficile, ces derniers ont pris l’engagement d’être le porte voix de l’Ong Assovie auprès de leurs structures faîtières. Ils sont désormais prêts à travailler la main dans la main avec Ong Assovie pour non seulement impacter plusieurs enfants, mais aussi pour avoir l’accompagnement des autorités ministérielles. « Nous, président du collectif des artisans, prenons l’engagement de travailler en collaboration avec l’Ong Assovie, de l’associer à nos activités de libération et autres rencontre officielle pour lui permettre d’avoir de la visibilité. Car, les actions de l’ONG Assovie en faveur des enfants vulnérables sont louables et méritent d’être accompagnées par les autorités gouvernementales », a indiqué Akanni Moukaila président du collectif des artisans. Tout en encourageant l’Ong à ne pas baisser les bras, Agbofoun Leonard, un autre président du collectif des artisans trouve qu’il reste beaucoup à faire pour la visibilité et l’accompagnement de cette Ong. A en croire celui-ci, l’Ong Assovie s’investit beaucoup dans la formation, la scolarisation et l’insertion professionnelle des enfants défavorisés. Au regard de la nécessité de préparer un lendemain meilleur à tous les enfants, il invite les autorités ministérielles à venir en appui à l’Ong. Mitombahou Félix, patron d’atelier de couture, a pour sa part, invité les Patrons à se tenir prêts à répondre favorablement à l’appel de Assovie au besoin.

    Ces différents engagements ont été pris suite à une brève présentation des actions de l’ONG Assovie par André Alihonou, chargé de programme de ladite ONG. De même, quelques enfants bénéficiaires des actions de l’ONG Assovie ont rendu témoignage. C’est le cas de Géraldine Acrobessi qui témoigne : « Dans l’incapacité de payer mes frères de formation en cuisine et restauration, mes parents ont voulu s’opposer à mon choix, mais quand ils ont rencontré les responsables de Ong Assovie, ceux-ci n’ont pas hésité à m’accompagner. Grâce à cette Ong, j’ai suivi ma formation et je suis actuellement en stage de fin de formation. Je remercie l’Ong de m’avoir permis de suivre la formation ». Coiffeuse de formation, Christelle Sèbè parle un français minimal. Selon les explications de celle-ci, c’est après avoir suivi une formation de mise à niveau dans le centre d’accueil et l’Ong Assovie installée au marché de Gbegamey, où elle a été identifiée qu’elle a décidé de faire la formation en coiffure avec l’appui de l’ONG. En fin de formation, Christelle Sèbè a passé l’examen du CQM avec succès et attend la remise du diplôme.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here