Enseignements maternel et primaire : L’entrepreneuriat au service de la cantine de Koukongou

    0
    624
    les volailles élevées à l'école

    A Koukongou dans l’arrondissement de Korontière, l’élevage de volailles, la production agricole, etc. sont initiés pour appuyer le fonctionnement de la cantine scolaire.

     

    Des épis de maïs à perte de vue… A l’Ecole Primaire Publique de Koukongou sise dans la commune  de Boucombé, il n’y a pas que des salles de classes. L’espace est réparti entre les constructions et les champs. Dans la cour, deux femmes vannent le ‘’niébé’’ récolté dans les champs de l’école. Le champ couvre une superficie d’un hectare et demi. La production du ‘’niébé’’ a commencé en 2019. L’école cultive du maïs depuis trois années. « L’an dernier, l’école a vendu 8 sacs de maïs à raison de 13.000 FCFA l’unité », selon Bienvenu N’Tcha, animateur à la cantine de l’école. Un champ de piments est installé sur le domaine de l’école. La communauté, qui exploite les champs, donne, en contrepartie, le 1/10 de sa récolte de piments à la cantine de l’école. L’Epp Koukongou fonctionne « essentiellement grâce aux apports en nature ». Aucune contribution journalière n’est perçue auprès des 313 enfants que compte l’école à cantine. « Les apports qu’on reçoit, on les vend. Cela permet d’avoir de l’argent pour moudre le maïs de la cantine et de trouver une modique somme d’argent aux cuisinières à la fin de chaque semaine», explique l’animateur de la cantine. Ces décisions qui concernent la gestion de la cantine sont prises en collaboration avec la communauté. L’accompagnement des communautés à la cantine se fait à travers d’autres initiatives. La production de choux et d’oignons est en expérimentation dans l’école.

    Volailles et porcs…

    A quelques encablures du domaine de l’école est installée une unité d’élevage. 30 poules et 9 pintades se promènent sous les greniers installés au domicile du président de l’Association des Parents d’Elèves (Ape). Les volailles ont disparu des enclos de l’école dans les premières années d’élevage, selon N’Tcha, animateur à la cantine de l’école. Sanfa M’po, le président du bureau Ape protège alors les oiseaux contre d’éventuels voleurs. Les protéines serviront au repas de fin d’année mais l’unité d’élevage n’est pas encore au goût des responsables de l’école. « On ne s’y connaît pas trop mais on sait qu’à un moment donné, quand la chaleur va commencer, la peste s’installera et ils vont mourir. Donc il faut voir les techniciens pour la prévention », confie le directeur de l’école, Mathias Kouagou N’Tcha. Les responsables de l’Ecole Primaire Publique de Koukongou ont en projet l’installation d’une unité de production de porcs.

     

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here