Vie et santé : les producteurs d’eau en sachet sensibilisés

    0
    989

    «L’eau, c’est la vie», c’est le thème principal autour duquel les producteurs d’eau conditionnée du département de l’Atlantique et membres du ministère de l’Industrie et du commerce ont porté leur  réflexion. Trois communications ont meublé cette séance de sensibilisation telles que le respect de la réglementation régissant la commercialisation des eaux conditionnées, cadre règlementaire et juridique de la qualité d’eau conditionnée au Bénin et la sensibilisation des producteurs d’eau à l’abandon de l’usage de sachets en plastiques non biodégradables. A en croire Hermine Hodonou Savi, Directrice départementale de l’Industrie et du commence, cette eau en sachet, bue par les populations vient satisfaire un besoin ponctuel de tout individu se trouvant dans l’incapacité de la transporter sur lui quand il se déplace. «Il se pose non seulement un problème sanitaire mais aussi celui de la dégradation de l’environnement  induite par l’emballage en sachet non biodégradable jeté en pleine rue après usage», souligne-t-elle tout en précisant qu’après la sensibilisation sur le respect de la réglementation régissant la commercialisation des eaux conditionnées puis sur l’abandon de l’usage des sachets en plastique non biodégradables, il y aura des descentes  inopinées sur le terrain pour observer les effets de la sensibilisation avant de passer à la répression. Pour sa part, Djoulé Sabi Boum, secrétaire général adjoint dudit ministère, estime que cette activité entre dans le cadre de l’exécution des activités du ministère prévues dans le plan de travail annuel exercice 2020. Il a ajouté que ladite séance permettra aux  participants de renforcer leur capacité productive dans le domaine de l’eau conditionnée et la protection du consommateur. Par ailleurs, le représentant du Ministre a indiqué que les thèmes qui seront présentés permettront d’améliorer le dispositif de travail et de mieux rentabiliser leurs entreprises.

    Il invite les participants à prendre les précautions requises pour que leur activité ne soit pas source de drame. «Votre responsabilité est grande compte tenu de la délicatesse du domaine de votre travail »

    «Obligation de veiller à l’assainissement de votre travail, à la propreté de vos installations  et des outils de travail et aux bonnes conditions de conservations de vos stocks», a rappelé Djoulé Sabi Boum, secrétaire général adjoint dudit ministère. Le préfet de l’Atlantique s’est fait représenter par sa Chargée de mission Paulette Eki Devi Koukponou.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here