Images des indigents hospitalisés: Rappel sur les mécanismes d’assistance

0
172
Véronique Tognifodé, ministre des affaires sociales et de la Micro finance

L’utilisation de l’image de patients en situation de détresse dans les hôpitaux à des fins inavouées et en méconnaissance de la loi sur la protection des données à caractère personnel n’est pas du goût du Ministère des Affaires Sociales et de la Micro finance (Masm). Des clarifications sont apportées sur le mécanisme d’assistance mis en place par le gouvernement au profit des personnes indigentes, mercredi 8 juillet 2020, lors d’une conférence de presse.

Patients en situation de détresse dans les hôpitaux. Ces images circulent à foison sur les réseaux sociaux. Les images postées dans le but de susciter la solidarité violent les textes relatifs à la protection des données à caractère personnel en République du Bénin. De plus, les appels au soutien qui accompagnent les images sont lancés par des individus malintentionnés pour escroquer des personnes de bonne volonté. En conférence de presse, mercredi 8 juillet 2020, le Ministère des Affaires Sociales et de la Micro finance (Masm), a mis en garde les auteurs de cette pratique. L’objectif est d’« éclairer et orienter afin que les efforts et sacrifices au profit des citoyens en difficulté ne servent plus à nourrir des individus dont les moyens de subsistance proviennent des dons collectés ou à faire fonctionner des Organisations Non Gouvernementales (Ong) ». Selon Geneviève Arawo, directrice départementale des Affaires sociales et de la micro finance du Littoral, un mécanisme de solidarité nationale qui permet de rapprocher l’administration des populations et de leur offrir l’assistance qu’il faut en cas de besoin est mis en place. 85 Centres de Promotion Sociale (Cps) sont répartis dans les 77 communes du Bénin à raison d’au moins un centre par commune. Le Ministère des Affaires Sociales et de la Micro finance (Masm) a également des démembrements dans les hôpitaux du Bénin. Les services sociaux en milieu hospitalier sont au cœur de la gestion du fonds sanitaire des indigents, logé au ministère de la santé et annuellement octroyé par l’Etat, a expliqué la directrice départementale des Affaires sociales et de la micro finance du Littoral. Selon le mécanisme du fonds, dès qu’un malade est identifié indigent, il bénéficie de certaines prestations médicales. Pour Alice Guidigbohoun Avodagbe, chef du service social du Centre National Hospitalo-universitaire Hubert Koutoukou-Maga (Cnhu/Hkm), la plupart des cas évoqués sur les réseaux sociaux ne sont pas inconnus des services sociaux. Des procédures pour la prise en charge sont enclenchées lorsque des images sont découvertes sur les réseaux sociaux. Le Ministère des Affaires Sociales et de la Micro finance (Masm) ne donne pas de l’argent en espèce mais travaille en collaboration avec les médecins traitants pour la prise en charge des frais divers. Geneviève Arawo, directrice départementale des Affaires sociales et de la micro finance du Littoral, a exhorté les Ong, la société civile, les donateurs et les personnes de bonne volonté désireux d’appuyer des cas sociaux en situation difficile dans les hôpitaux à se rapprocher des services spécialisés des hôpitaux ou centres de santé de leurs localités respectives.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here