Audience à l’Assemblée nationale: Le député ivoirien Yéo Fozie échange  avec Louis  Vlavonou

0
988

Il est venu de la Côte d’Ivoire, notamment  de l’Assemblée Nationale,  pour échanger  avec  Louis  Vlavonou, président de l’Assemblée Nationale ,huitième  législature le mercredi 29 mai,des questions  d’ordre sécuritaire dans la sous-région. Le  député  ivoirien  Yéo Fozié  président de la commission de défense et de sécurité du Parlement  ivoirien, envisage d’organiser  la conférence régionale des commissions de défense et sécurité de l’Afrique de l’Ouest, du Sahel et de l’Afrique centrale  à Abidjan, en juin prochain. C’est  dans  ce cadre que le député ivoirien Yéo Fozie a entrepris, en sa qualité de président de la commission de défense et de sécurité, une tournée dans la sous-région. C’est  le Bénin qui a eu l’honneur  d’être  le premier  pays visité. Cet honneur  relève  du fait  que  le Bénin  a été  au cœur  de la création  du réseau l’année  dernière. Le président de l’Assemblée nationale Louis Vlavonou n’a pas  manqué  de donner  son accord,  quant à  l’implication  du Parlement  béninois  dans la réussite  de l’événement.

«Je suis venu rencontrer le Président de l’Assemblée nationale du Bénin accompagné d’un représentant de la fondation Konrad Adenauer parce que nous ambitionnons d’organiser la conférence régionale des commissions de défense et sécurité de l’Afrique de l’Ouest, du Sahel, de l’Afrique centrale à Abidjan jusqu’à la fin du mois de Juin 2019. Notre objectif est de mutualiser les compétences et nos expériences dans le domaine de la sécurité qui est devenu collégial maintenant parce qu’avec les nouveaux défis sécuritaires tels que le terrorisme, les trafics de tout genre, il est clair que individuellement, nos nations ne pourront pas circonscrire tous ces dangers. Donc nous avons pensé que, dans le domaine de la politique, nous allons mutualiser nos forces à travers un réseau de toutes les commissions de défense et sécurité dans nos assemblées respectives, on pourrait faire des propositions correctes et efficaces à nos mandants qui sont les gouvernements. Et le contrôle de l’action gouvernementale aussi pourrait être amélioré grâce à l’échange d’expériences que nous pourrons faire à l’intérieur de nos commissions de défense et de sécurité.

Propos recueillis par  Omer d’Almeida 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here