Deuxième édition de Fidea: Pousser les jeunes à  l’entreprenariat

0
502
Exif_JPEG_420

Tables rondes, débats, expositions, keynotes et concours startup ont marqué le Forum international pour le développement de l’entreprenariat en Afrique (Fidea 2019). A sa deuxième édition, ce salon  a eu pour cadre  l’amphi Idriss  Deby à l’Université d’Abomey-calavi, ce samedi 16 mars 2019 autour du thème : « améliorer le climat des affaires, favoriser l’émergence des entrepreneurs ».Réunir les acteurs clés pour stimuler le tissu entrepreneurial en mettant l’innovation et les jeunes entrepreneurs au centre de l’intérêt. Tel a été l’objectif  principal  de ce deuxième forum tenu, ce samedi 16 mars 2019  au campus d’Abomey-calavi. Présents à  cette rencontre internationale, chefs d’entreprises, experts en entreprenariat et jeunes ont  animé deux tables rondes. La première s’est intéressée à la question : « Quels challenges pour les entrepreneurs en Afrique de l’Ouest » et la seconde, « vers quel modèle pour favoriser l’émergence du tissus entrepreneurial ». A travers ces  deux communications, les participants ont bénéficié des conseils pratiques  et des expériences des  chefs  d’entreprises  qui ont fait   leur preuve en  la matière. Danny Pelletier, représentant Bénin, Cuso International, a  invité les jeunes à rester ambitieux pour la  réalisation de leur rêve. Selon lui,  pour réussir  en entreprenariat, il faut travailler modestement afin d’apprendre  rapidement. « Il n’y a pas  d’innovation sans un minimum de risques », a-t-il précisé.  Dans la  même logique, Gaston Adjagboni, le prometteur de Tincy  Boulagerie,  a invité la couche juvénile  à la détermination et à parler le langage d’entreprenariat.  De son côté, Laurent Gangbé, directeur général de l’Apiex,  a exhorté les  jeunes  à se formaliser, seul gage de  la réussite. « C’est dans le formel  qu’on peut se faire accompagner en entrepreneuriat », a-t-il  conseillé. A ce salon, les  participants  ont découvert les  différents stands sur lesquels sont exposés les produits agroalimentaires, fruits de l’effort des jeunes entrepreneurs.  Dans les secteurs agricole et numérique, un concours startup a été organisé pour dénicher les meilleurs talents. En  qualité d’entrepreneurs les plus innovants, ils bénéficient de l’accompagnement pour développer leur projet.  A l’ouverture de ce forum, Zakaria Mamou, président de Fidea, a rappelé que  cette rencontre vise à  soutenir le dynamisme  en marche dans l’entreprenariat. Il a ajouté qu’elle apportera  des éléments de réponses aux problèmes de la jeunesse  sur la création d’entreprise à travers des propositions. A ce rendez-vous, Gaston Dossouhoui, le ministre de l’agriculture, a déclaré que le Fidea est une occasion d’accompagner les jeunes entrepreneurs. A en croire le ministre, l’amélioration du climat des affaires au Bénin bénéficie une attention particulière du gouvernement, à travers  ses diverses réformes en cours d’exécution. Il n’a pas manqué  de remercier et d’encourager les organisateurs de ce Forum qui  sortira la jeunesse du cercle de la précarité.  La distinction de professeur Eloge Ogouwalé, pour son combat en faveur de l’entreprenariat,  a aussi marqué cet évènement.  Exprimant sa satisfaction, il a souligné qu’il faut reformater les esprits pour relever les défis de l’entreprenariat au Bénin.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here