Bref: Missérété, le nouveau dortoir de Touboula

    0
    592

    L’ex-préfet du Littoral dort, depuis mercredi dernier, à la prison civile de Missérété.  Audité dans le cadre d’une affaire de vente d’un domaine appartenant à l’Etat, les officiers de la police judiciaire, en poste à l’Ex-Bef, l’ont d’abord gardé à vue. Le lendemain, les choses se accélérés. En attendant sa comparution en avril prochain devant la Cret, non seulement, il dort à la prison, mais il a été relevé de son poste lors du conseil des ministres qui s’est déroulé, le même jour. Ensuite, il est remplacé par Jean-Claude Codjia. Son coaccusé, Barnabé Dassigli, en attendant la décision de l’Assemblée Nationale, a aussi perdu son fauteuil. Depuis hier, c’est Alassane Seidou, ministre des infrastructures et des transports, qui assure son intérim.

    Les heureux de la République

    Cinq regroupements politiques ont reçu déjà le certificat de conformité. Il s’agit de l’Union progressiste, du Bloc républicain, de Moelle-Bénin, du bloc Prd et de Fcbd. Avec ce document, ces partis, selon les normes du code électoral, viennent de franchir un pas dans le processus devant aboutir au dépôt des dossiers, faisant d’eux des candidats pour les législatives d’avril prochain. C’est inutile de dire qu’à côté de ses « heureux »,  ceux qui n’ont pas encore reçu le certificat de conformité ruminent très bruyamment. L’un des premiers à se jeter à l’eau dans la soirée d’hier est Candide Azanaï, président du parti Restaurer l’espoir. Dans la même soirée, les autres ont réagi avec un ultimatum adressé au chef, ultimatum qui expire aujourd’hui.

    L’Odem a de  nouveaux membres.

    Loin des tractations politiques au niveau national, les professionnels des médias ont aussi cuisiné un petit plat maison. A l’issue d’une assemblée spéciale qui s’est déroulée hier dans les locaux de la Maison des Médias de Cotonou, ils ont renouvelé le bureau de l’Observatoire de déontologie et d’éthique dans les médias. Sous réserve des enquêtes de moralité, ces nouveaux disposent d’un mandat de trois ans à compter du jour de leur prise de service

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here