Supposée pression de la chancellerie du Bénin sur les juges de la Criet : Les explications de Sévérin Quenum

    0
    76
    Sévérin Quenum, ministre de la justice

    Sévérin Quenum, ministre de la justice, a choisi le même canal pour répondre aux accusations du juge Essowe Batamoussi. Hier, sur les antennes de Rfi, il a réaffirmé l’indépendance de la justice béninoise. « Les juges sont indépendants et ne sont soumis qu’à l’autorité de la loi », a-t-il dit. Concernant les supposées instructions qu’Essowe Batamoussi dit avoir reçues de la part de la chancellerie, le ministre déclare : « Ce magistrat, je ne le connais pas, je ne lui ai jamais parlé, bien qu’étant garde des sceaux… »

    Revenant au dossier ayant conduit à l’incarcération de Reckya Madougou, Séverin Quenum pense que, dans un dossier de terrorisme, les supposées instructions ne sont pas nécessaires et que le dossier parle de lui-même. De plus, l’accusée aurait  fait des déclarations tendancieuses, lesquelles déclarations corroborent les craintes de la justice. « Dans le contexte actuel où il fait cette déclaration, c’est une déclaration orientée, c’est une déclaration suscitée », a déclaré le ministre.

    Pour rappel, Essowe Batamoussi est juge à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. La fin de la semaine dernière, il a accordé une interview à Rfi dans laquelle, il dénonce des pressions dont il serait victime dans plusieurs dossiers. Actuellement, il a démissionné de son poste et est hors du territoire national.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here