Cinéma béninois : “Sans Issue”, nouveau chef-d’œuvre de “Lva production”

    0
    82

    La grande salle de projection cinématographique de Moon House Palace a accueilli la première projection du nouveau film Sans Issue produit par “Lva production”. La projection a eu lieu, samedi 3 avril 2021, en présence des acteurs et cinéphiles.             

    Sans Issue. Tel est l’intitulé du film produit par “Lawson Villeneuve Akouété (Lva) production”. Ce long métrage de deux heures est un film produit au Bénin et qui met en lumière des réalités de la vie quotidienne. Devant un écran géant, le public de plus de 50 personnes est resté collé à sa chaise et a suivi, de bout en bout, ce film dans une bonne ambiance. « Au début, ce film nous a donné l’impression que l’on est en face d’un film mandingue, mais c’est par la fin que l’on comprend qu’il s’agit d’une expérience religieuse dont tout le monde peut être victime.  Il faut vraiment que ces genres de films circulent au milieu des autres que nous avons l’habitude de suivre. Cela peut permettre aux jeunes de prendre conscience et cesser de mener une vie de dévergondage », a confié Gabriel Sobdjou Kamgni, cinéphile.

    Selon lui, le monde d’aujourd’hui laisse à croire, aux gens, qu’il faut faire du n’importe quoi et tout ce qui passe à travers l’esprit. De même, l’on constate qu’il y a de laisser aller, de nos jours. « Le scénario nous permet de tirer beaucoup de leçons pour notre bien dans la vie active et aussi en couple. Il y a des choses qu’on aurait aimé voir autrement, mais puisqu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, je peux dire que tout est bien. Mon souhait est de voir d’autres œuvres aussi que celles-ci », a souligné Caline Hodonou alias Queen Amésuo, actrice. Le côté technique de cette production laisse à désirer. C’est un film qui, selon elle, peut être vu par tout le monde puisque tout est réuni pour créer du beau, du concret.

    En effet, Sans Issue est un film qui rend hommage à la marâtre de Lawson Villeneuve Akouété, président directeur général de la maison “Lva production” avec la collaboration de Damien Lawson, producteur-délégué. « Ce film est une inspiration de l’histoire vivante de la femme de mon père. Lorsque j’étais enfant, je l’ai vu prendre par beaucoup de situations et ce pendant plusieurs années. Cela m’a beaucoup touché et j’ai voulu montrer au monde qu’avec Jésus, il y a la paix. Elle a été victime des atrocités de la part de sa meilleure amie. Cette dernière l’a entraîné dans beaucoup de choses, mais lorsque ma marâtre a reçu Christ dans sa vie, elle a commencé par avoir une paix profonde. Malheureusement, elle n’a pas profité de ce moment merveilleux. Elle est décédée, peu de temps après. Je lui ai donné vie à travers ce film et le bonheur qu’elle aurait mérité et vivre, selon moi », a expliqué le producteur. A l’en croire, c’est un film à travers lequel il invite les gens à faire attention à ceux qu’ils considèrent comme amis proches. Le plus important est de rester positif dans la vie et toujours prendre les choses du bon côté.

    Première production

    28 acteurs, excepté les techniciens, ont permis la réalisation de ce film. Il s’agit, dans Sans Issue, d’un couple (Judy et Rose) qui n’a pas d’enfants, après 10 ans de mariage. Malgré les traitements avec la médecine moderne et traditionnelle, la satisfaction n’est toujours pas trouvée. Malgré les insultes, les menaces et les mauvais traitements que lui inflige sa belle-mère, Rose n’a pas baissé les bras. Elle reçoit, au quotidien, le soutien de son mari. Ce couple fait face à une grande tempête dont la meilleure amie de Rose est à la base. Comment est-ce que cette dernière a pu être neutralisée ? Peut-on toujours se fier à l’image que les autres reflètent sur nous ? La réponse à ces questions et autres leçons possibles sont dans ce film. Ces acteurs principaux ont été portés par Dawousra Agbé (Judy) et Yolande Sego (Rose). « Les acteurs sont à encourager parce que, pour la plupart d’entre eux, c’est leur première expérience. Et ils ont su garder le cap et habiller leur personnage. Le cinéma a besoin des gens comme Villeneuve Lawson Akouété. C’est une personne qui a la passion du cinéma », a fait remarquer Belmadi Oba, acteur cinéaste béninois.

    Par ailleurs, “Moon House Palace” (le palais de la lune, en français) est un espace construit par “Lva production” dans le cadre de plusieurs activités. Cet espace abrite deux salles pouvant contenir de 50 à 200 personnes pour des conférences et de projection cinématographique. Après cette première projection, notre souhait est de continuer avec d’autres programmes de projection en salle ou sur des écrans de télé tant aux plans national qu’international.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here