Enseignement du Pasteur Dewis Hillah : Des chrétiens chutent devant le diable

    0
    104

    Jésus-Christ a donné à l’homme tout le pouvoir de domination sur l’ennemi. Et pourtant, il continue de chuter.

    Propos recueillis par Marius Kpoguè

     

    La majorité des chrétiens de notre époque est si faible et désemparée devant les attaques du diable pour des raisons  multiples. Les raisons tiennent pour l‘essentiel aux enseignements reçus par le chrétien et à sa propre marche avec le Seigneur. En effet, celui qui n’a pas reçu l’enseignement sur le sacerdoce universel de tous les disciples de Jésus-Christ peut croire que seuls les pasteurs et dirigeants d’Eglise sont appelés à l’exercice des dons miraculeux ou à la délivrance des captifs des démons par la prière. Mais si le chrétien bien averti se laisse convaincre par des enseignements basés sur des intentions sataniques qui estiment que ses miracles énumérés par le Seigneur dans l’évangile de Marc 16 : 17 et 18, ne sont plus pour notre temps, il aura ainsi reçu de mauvais enseignements. Un tel chrétien sera incapable de libérer les captifs par une parole d’autorité au nom de Jésus-Christ ; il ne pourra en aucun cas guérir des malades et d’infirmités.  Il n’aura pas le courage de prier pour la résurrection d’un mort.

    Il est vrai que ces derniers  temps,  beaucoup de magiciens et d’escrocs se faisant passer pour des serviteurs de Dieu, opèrent des miracles et prodiges mensongers ; mais cela ne doit pas nous amener à renoncer à la jouissance de ce pouvoir reçu du Seigneur ; car s’il y a le faux c’est que, forcément, le vrai existe. Autrement en comparaison de quoi nous déclarons leurs œuvres de fausses ?

     

    Occasion de chute

    Certains chrétiens,  trop idéalistes, mettent en eux-mêmes une occasion de chute. En effet, ils attendent d’être parfaitement purs avant d’aller affronter les démons pour la délivrance des captifs ; car ils croient sincèrement que les apôtres étaient des hommes d’exception différents d’eux. Ils passent donc le temps à tergiverser au lieu de s’engager dans le combat spirituel. Ils n’ont pas compris que la manifestation ne se repose pas sur notre mérite mais sur l’autorité du Seigneur. Et cette autorité, le seigneur lui-même, tout le temps  veille  à son respect, par le satan et ses démons.

    Il est absolument vrai que nous devons rechercher la sanctification sans laquelle nous n’aurons aucun pouvoir sur les démons Jean 9 : 31 « Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté c’est celui là qu’il l’exauce ».  Actes 19 : 13-17 aussi en dispose. Cependant n’oublions pas que dans notre marche en ce bas monde, il nous arrive toujours de pécher d’une manière ou d’une autre par ignorance ou par manque de vigilance. L’apôtre Jean le renchérit dans I Jean 1 : 8,9 « Si nous disons que nous n’avons pas de péché nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n’est point en nous.

    Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute  iniquité ». Cela relève même des sens que requiert « le lavage des pieds des apôtres » par le Seigneur Jésus-Christ, à la fin de la dernière pâque qu’il a célébré avec eux (Jean 13 : 3-11).

    Pire à la méconnaissance de la souveraineté de Dieu ou par la crainte des représailles de Satan, plusieurs chrétiens s’abstiennent de s’engager  dans le combat pour la délivrance des captifs du diable. En vérité, ils oublient que rien ne peut leur arriver sans la volonté expresse de Dieu. Là-dessus le Seigneur réconforte en disant de ne rien craindre dans Mathieu  10 : 28-31 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme, craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend- on pas deux paresseux pour un sou. Cependant il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de paresseux ». Ceux qui doutent à s’engager, peuvent lire le livre de Job en ses chapitres 1 et 2.

     

    Marcher en désordre

    Il existe des chrétiens qui, bien que nés de nouveau, continuent de marcher à leur guise, sans observation  de la volonté de Dieu ou à se conformer à la Bible. Ceux-là marchent dans les ténèbres. Ils ne sont plus en communion avec Christ  I Jean 1 : 6,7.

    En conséquence, ils ne peuvent en aucun cas chasser les démons. S’ils le tentent, ils en ressortent avec de graves dommages spirituels et même parfois  physiques.

     

    Le dévoué par interdit

     Le dévoué par interdit est le fait de détenir chez soi ou de posséder  des objets d’un culte étranger ou tout ce que Dieu qualifie d’abomination. Tout chrétien qui fréquente une assemblée a été une ou plusieurs fois éveillé à cet enseignement par un frère ou un dirigeant de son église. On peut y  prendre connaissance dans le pentateuque (les cinq premiers livres de la Bible). Néanmoins, citons quelques passages : Actes 19 : 19,20 «  Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde: on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent. C’est ainsi que la parole du Seigneur croissait en puissance et en force ».   Nombres 33.51,52 l’appui de même que les passages comme Lévitique 26: 1 ; Lévitique 19: 4 Deutéronome 7:26, Deutéronome 18 : 9-12 et Psaume 31:7.

     

    La mauvaise communion spirituelle

    Très peu de chrétiens savent que le fait de prier avec un frère qui vit dans le péché ou un non chrétien empêche Dieu de nous exaucer et par ricochet de chasser les démons. Le Nouveau Testament regorge d’enseignement à ce sujet. On en trouve dans I Corinthiens 5 : 11 et II Corinthiens 6 : 14-18. Soulignons que ce principe n’est pas propre qu’au Nouveau Testament ; déjà sous la Loi, on peut voir ses manifestations dans Josué 7 et dans II chroniques 25 entre autres.

    Et pourtant, le Seigneur Jésus-Christ, après avoir choisi et formé ses apôtres pour l’œuvre du ministère, leur donne le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité Matthieu 10 : 1. « Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » Matthieu 10 : 7,8.

     

    Pasteur : Dewis Hillah

    Eglise : Action Evangélique Missionnaire/ Porto-novo/66458018

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here