Les nouveaux maîtres-artisans

81 jeunes formés sur plus de trois années par l’Ong Assovie dans les métiers tels que la cuisine, la couture, le make up, le tissage de pagne, la broderie, l’électricité bâtiments, la coiffure, la mécanique,  le carrelage ont passé un moment festif, mercredi 16 décembre 2020, à la maison du peuple d’Agla après leur admission à l’examen du Certificat de Qualification aux Métiers (Cqm) initié par le gouvernement béninois. Occasion pour les nouveaux patrons de recevoir les bénédictions et leurs parchemins.

86 jeunes à commencer la formation en 2016, 81 ont pu tirer leur épingle du jeu. Ils ont réussi à l’examen du Certificat de Qualification aux Métiers (Cqm) initié par le gouvernement béninois dans les métiers tels que la cuisine, la couture, le make up, le tissage de pagne, l’électricité bâtiments, la coiffure, la mécanique, la broderie, le carrelage. Pour Camelle Gbéboumè, responsable du secteur orientation et insertion professionnelle de l’Ong Assovie et chargée du projet Bmz, arriver à cette étape n’a pas été un long fleuve tranquille. « Cela a commencé par l’orientation des jeunes dans les points d’écoute (…). Nous avons mis les jeunes en formation et suivi en collaboration avec les maîtres-artisans que nous avons identifiés dans leur zone  d’habitation. Il y a eu des visites à domicile, des subventions alimentaires aux apprenants. Il y a eu également l’établissement d’actes de naissance pour qu’on puisse les présenter à l’examen du Cqm », a-t-elle expliqué. A l’en croire, les apprenants méritent le réconfort à la suite des efforts qu’ils ont fournis durant un peu plus de trois années. « Certes le gouvernement a déjà délivré les attestations, mais Assovie a décidé de ne pas laisser ces apprenants qui ont été endurants », a ajouté Camelle Gbéboumè pour justifier l’organisation de la cérémonie de réjouissance à l’endroit des nouveaux maîtres-artisans.  Selon elle, le projet est BMZ financé par le gouvernement allemand qui a appuyé Assovie pour la mise en formation  des jeunes désireux d’apprendre un métier. S’exprimant au nom du directeur de l’Ong Assovie  Ilda d’Almeida a remercié les patrons d’atelier qui ont accepté d’accompagner le projet. « C’est à cœur joie que j’ai participé à la formation de ses enfants. Si c’est à recommencer, je suis prête (…)», a confié Florette Hedible, maître-artisan, installé dans le 8ème arrondissement de Cotonou. Défilé de mode, dégustation de mets, séance de make up sur place, interprétations, prière, sont autant de moments forts qui ont marqué cette cérémonie de remise de diplômes à la 3ème promotion 2020 du projet BMZ. Les nouveaux-maîtres ont reçu leur parchemin accompagné des prières des maîtres-artisans et parents qui ont participé à la cérémonie.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here