L’avènement du numérique : Les journalistes outillés sur la liberté de la presse

    0
    30

    Alain Orounla, ministre de l’économie numérique et de la communication, a procédé au lancement officiel d’atelier de formation à l’endroit des acteurs des professionnels sur la liberté de la presse au Bénin. Ledit atelier, organisé par la Direction Générale des Médias, a eu lieu, jeudi 24 septembre 2020, à l’Infosec de Cotonou.

    « Liberté de la presse et plateformes numériques ». C’est autour de ce thème que les acteurs des professionnels des médias se sont réunis. A l’entame de ses propos lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre a salué la présence des différents acteurs dudit domaine. « J’aurais bien voulu voir cet atelier bien fourni parce que la préoccupation nous concerne tous et nous avons de récriminations sur le champ de la liberté de la presse qui se rétrécirait que j’avais espéré que cet atelier pouvait attirer plus de monde », a confié Alain Orounla. Selon lui, la question sur la liberté de la presse est importante et il serait bon d’impliquer les personnalités afin de mieux comprendre la thématique. « C’est un atelier qui traduit l’intérêt que nous portons tous à cette préoccupation récurrente de la liberté de la presse dans le contexte du numérique », a-t-il précisé. Pour lui, l’avènement du numérique est un progrès qui permet la possibilité et la facilité de fixer des supports et avoir des productions de qualité ainsi que la possibilité d’une circulation rapide de l’information.

    Avec ce type de support d’information, l’on peut noter la rapidité de la circulation de l’information et offre de nombreux autres avantages. Mais son avènement, selon les propos du ministre, coïncide avec « une certaine virulence sur les dénonciations des interdictions de la liberté de presse surtout à la faveur de l’adoption d’un code numérique prévue pour combattre la cybercriminalité ». Mais cette arme est braquée sur les professionnels des médias. De son côté, Zakiath Latoundji, présidente de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (Upmb), souligne que le champ de la liberté d’expression et de la liberté de la presse se rétrécie avec le code du numérique. Lévy Ayehemi, directeur de la Direction Générale des Médias (Dgm), n’a pas manqué de saluer la présence des acteurs concernés.

    Par ailleurs, une communication sur le thème choisi pour la circonstance. « Liberté de la presse et plateformes numériques ». Pendant deux heures de temps environ, Franck Kpotchémè, journaliste et consultant médias, a animé ladite communication. Plusieurs questions ont été abordées lors de cette communication, notamment la liberté des professionnels des médias et la relecture des textes de la déontologie.

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here