ÉDITORIAL : Telle une alternative salutaire

    0
    65

    Lancée le 23 juillet 2020 à Cotonou, la plateforme e-resultats est l’une des options les plus salutaires du gouvernement face à la pandémie de Corona-virus, au profit des candidats aux différents examens, ceux-ci pouvant s’imprégner de leurs résultats en ligne et en un clic. La qualifiant d’innovation numérique, le Ministre d’État en charge du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, soulignait que cette plateforme est « le portail unique pour y rechercher les informations et consulter tous les résultats des examens et concours organisés au Bénin… Elle permet d’éviter les regroupements de masse observés dans les centres d’examens à l’occasion de la proclamation des résultats et de rassurer les parents en cette période de Covid-19. »

    Si la conception de cette plateforme est imputable au Ministère du numérique et de la digitalisation, ainsi qu’à l’Agence des services et systèmes informatiques (Asi), il n’en demeure pas moins vrai qu’elle est à mettre à l’actif du Président Patrice Talon dont le Programme d’action vise à révéler le Bénin au monde. Dans cette optique, e-resultats  révèle les candidats à eux-mêmes, à leurs parents, à leurs amis, au Bénin et au monde entier. On pourrait ainsi s’assurer que les dols du ressort des résultats des examens et concours échoueraient désormais à l’au-delà.

    C’est là la force du génie gouvernemental et, par ricochet, celle du génie béninois au travers des Technologies de l’information et de la communication.

    Fini les déplacements et les longues files d’attente sur fond de stress autrefois observables aux délibérations des différents examens et concours ! Fini les stress liés à l’installation de la logistique et de l’équipe de ces délibérations ! Aux vidoirs les fatigues !

    Véritable trouvaille, cette innovation ne peut ne pas contenter l’opinion nationale : elle restera, quoiqu’on dise, une grande première dans l’histoire des innovations au Bénin. Mouvanciers et opposants devraient alors s’en réjouir pour la rupture qu’elle marque radicalement avec le passé. Sans doute qu’elle fera des émules sous les cieux où les délibérations requièrent encore les déplacements des candidats et de leurs proches. Notamment, en cette période de pandémie de Covid-19 où les gestes barrières sont de mise pour prévenir les populations des risques possibles de contamination.

    Qui nierait que les regroupements massifs qu’occasionnent de telles délibérations ne sont pas propices à une telle contamination dans l’actuel contexte sanitaire, tant les porteurs sains de ce virus pourraient être tapis dans les rangs ? Qui nierait que certains des recalés et des admissibles ne regagneraient pas leurs maisons, dodus du germe pathogène ?

    Même opposant, on devrait savoir gré au gouvernement de sa trouvaille révolutionnaire. Ma foi, l’opposition ne réside pas dans la politique de l’autruche qui consiste à ne pas voir la réalité en face, la tête baissée ou enfouie dans la négation, les yeux fermés, mais dans la capacité à apprécier à sa juste valeur les choix du pouvoir, quitte à suggérer si possible d’autres alternatives.

    De tous les pouvoirs qui se sont succédé au Bénin depuis l’avènement des Technologies de l’information et de la communication, quel pouvoir a pensé à la conception d’une plateforme e-resultats au profit des candidats aux différents examens et concours, si ce n’est le pouvoir actuel ? … Parce que Talon eut beau jeu d’y songer, en toute honnêteté, palme d’or à sa gouvernance !

     

    Par Innocent SOSSAVI

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here