Santé : le traitement de l’infection par la naturopathie

0
22
Marcellin Aïgbé

Le professeur en naturopathie Marcellin Aïgbe explique ici la nuisance des infections sur la fécondité féminine. Il dirige le centre international de  pharmacopée et  d’enseignement de la naturopathie appliquée.

« L’infection ovarienne constitue une cause de stérilité chez la femme. En effet, j’ai connu le cas d’une dame qui souffrait d’une infection logée dans son appareil génital (ovarienne).  Elle en avait souffert pendant plusieurs années.  Elle avait pratiqué la médecine occidentale pendant très longtemps sans succès. C’est dans ce cadre qu’elle a voyagé d’ici pour aller se soigner en Belgique puis à Lomé au Togo, sans solutions satifaisante. Elle a été orientée vers notre centre. Je l’ai accueillie. Après quelques séances d’observation et des déclarations  de la dame relatives à son état de santé, je l’ai mise sur les plateaux d’intervention de la naturopathie. Et au bout de six mois de traitement, elle a connu une grande satisfaction qui a abouti à la conception. Ce qui a donné un bébé de sexe féminin. On peut conclure que si cette dame n’avait pas connu la naturopathie, elle n’aurait pas eu gain de cause. Il faut faire remarquer que cette dame avait eu un organe de son appareil génital infecté. Mais les médicaments utilisés par la médecine occidentale n’ont pas pu fournir la molécule qui pouvait détruire le virus qui est à la base de l’infection. Venue dans notre centre, nos plantes l’ont pu. Pour cela, il importe que je vous parle de la naturopathie.

 

La naturopathie, qu’est-ce que s’est ?

La naturopathie  est l’utilisation des plantes pour  traiter  des maladies. Sa mise en œuvre exige du naturopathe une certaine aptitude. Ainsi, dès qu’un patient arrive dans notre centre, nous disposons de plusieurs  méthodes  pour diagnostiquer la mal dont il souffre. La toute première méthode  en ce qui concerne les infections cutanées c’est-à-dire celles qui sont sur la peau reste l’observation. Il y a aussi les déclarations du patient qui constituent une méthode.

Les infections sont de plusieurs ordres. Il existe en dehors des infections cutanées, les infections ovariennes, virales, bactérielles.   Les infections ovariennes sont celles liées à la gynécologie chez la femme. Il s’agit de la gonococcie, la blennorragie, les chancres mous etc. Ce sont des maladies sexuellement transmissibles. Ce dernier type d’infection (les Ist infections sexuellement transmissibles), se trouve présentement dans sa période de propagation. En effet, nous sommes entrés  dans les vacances scolaires ou les adolescents s’adonnent à cette activité sexuelle sans y prendre les précautions indiquées.  Dans ce cas, les parents ont un grand rôle à jouer ; et je sais qu’ils en savent quelque chose. Comme précaution en général, c’est d’abord et surtout la propreté en tout.

 

Les axes de soin

La naturopathie soigne toutes les infections. Et ceci à travers quatre axes : la nutrithérapie, l’hydrothérapie, la phytothérapie et l’aromathérapie.

La nutrithérapie est l’utilisation des ingrédients naturels dans son alimentation pour se soigner. D’où l’adage « Ma santé est dans mon assiette ».  A titre d’exemple la sauce au légume de vernonia amidalina (aman vivè en Fon), associée à de l’aile, la tomate, et le clou de girofle (atikin gbaata) très efficace dans les traitements des infections abdominales.  Par l’hydrothérapie, on utilise les ingrédients naturels (les espèces végétales)  en macération, en infusion ou en décoction. On en consomme par voie orale, ou par prise de bain.  La phytothérapie est l’utilisation d’une ou plusieurs parties d’espèce végétale pour des soins de santé. En guise d’exemple, l’ébullition  des feuilles et écorces du Morinda lucida (huinssin en Fon) pour des soins appropriés. Et enfin l’aromathérapie qui consiste à transformer les espèces végétales en pommade ou en huile en vue de passer sur le corps. Ces huiles sont des accessoires de l’aromathérapie.  A l’huile de jatropha-curcas, on ajoute le beurre de karité  qu’on  passe sur le corps. »

 

CIPENA ; le centre du professeur Marcellin Aïgbe

Centre international de pharmacopée, d’enseignement de la naturopathie appliquée (CIPENA) et de la promotion de bonnes pratiques endogènes.  Aussi, il s’occupe des soins en phytothérapie et de renforcement de capacités sur les techniques de transformation des produits agro-alimentaires, fruits légumes et cosmétiques. Le CIPENA  travaille pour l’accompagnement spirituel des personnes  en difficulté  et la sensibilisation sur la nutrithérapie et la recherche en médecine naturelle.

Ce centre est dirigé par Aïgbe  A. Marcellin naturopathe, énergéticien psychothérapeute, professeur de naturopathie et président de jeunesse sans frontière Bénin. Il est aussi consultant indépendant expert international africain accrédité en 2016. Observateur à l’Ompi pour la valorisation des bonnes pratiques endogènes et savoirs traditionnels d’Afrique contemporain. Spécialiste en ingénierie sociale de développement, formation et renforcement de capacité des communautés à la base ; des organisations paysannes et groupement de femmes pour la croissance de l’économie locale et nationale.

Par Marius KPOGUE

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here