Environnement: Le bousier, écologiste malgré lui.

0
18

Les espèces animales écologistes.

Parmi les tous premiers de la création, les insectes jouent autant qu’ils sont différents rôle dans l’écosystème. Certains de par leur rôle deviennent indispensable voir incontournable quitte à devenir des écologistes malgré eux : C’est le cas du bousier

Le bousier

Le bousier est un coléoptère de la famille des coprophage. Simple insecte aux yeux de tous ceux qui le connaissent, le bousier, malgré sa taille d’un peu plus d’un cm et son poids d’à peine quelque gramme est un insecte écologiste par ses faits.
Comme son nom l’indique, le bousier se nourrit de bouse ; intelligent qu’il soit cet insecte pond ses œufs dans la bouse qu’il roule grâce à ses pattes postérieures et qu’il va enterrer afin de nourrir ses petits dès l’éclosion. A travers ce comportement réside toute l’importance de cet insecte.
Friand de bouse, le bousier est de ce fait retrouvé dans un environnement spécial, précisément les pâturages et les chemins fréquentés par les chevaux et les bœufs. Pour les ornithologues ces insectes sont très importants mais pour d’autre ils doivent être exterminés. Aux Etats-Unis l’importance de cet insecte n’est plus à démontrer pour beaucoup de fermiers, le bousier les débarrasse des fientes et par ricochet des microbes qu’ils pourraient engendrés épargnant ainsi le bétail des maladies éventuelles.
Grâce à eux des milliards de dollar ont été épargnés par l’administration américaine en ce qui concerne la lutte contre les maladies au sein des fermes.
Beaucoup de fermiers se sont habitués à cet insecte qui pour eux est devenu un ami indispensable, à cause de son rôle de nettoyeur. Par ce lien trophique, le bousier s’est fait une place aux côtés des êtres humains. En dehors de son rôle de nettoyeur, le bousier participe aussi à la fertilisation des terres grâce aux bouses qu’il enterre et qui à la longue se transforment en fertilisant, il participe aussi par ce comportement à la lutte contre le réchauffement climatique car les bouses, riches en méthane, laissées à l’air libre libèrent des GES qui participent au réchauffement climatique.
Malgré sa taille et son poids, le bousier est un grand artisan dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il urge de le protéger et de lutter contre sa disparition.
Hugues Coba

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here