29ème édition de la Jea à Cotonou: Respesd-Littoral accompagne l’épanouissement des enfants

0
179

Dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Enfant Aficain (Jea), l’Ong Respesd-Littoral, avec ses structures membres, en partenariat avec l’association “Nu Dagbé” et le club “Kiwanis”, a organisé la 29ème édition de ladite journée. L’événement a eu lieu le vendredi 28 juin, dans l’enceinte du collège Saint Jean Bosco de Zogbo, une localité de Cotonou.
Comme il est de coutume, le Réseau des Structures de Protection des Enfants en Situation Difficile (Respesd), à travers la coordination Littoral, célèbre chaque année la Jea. Pour l’année 2019 qui marque la 29ème, Respesd renouvelle une fois encore son engagement. La célébration de cette journée a été faite en deux phases : une sensibilisation artistique grand-public, qui a eu lieu au carrefour de la plage Fidjrossè, axée sur les droits des enfants et des activités récréatives au sein du collège Saint Jean Bosco de Zogbo. Des activités qui ont impliqué les enfants au cœur de cette célébration. A travers des chants, danses, représentations théâtrales, cirques, etc. les enfants ont su jouer leur partition. Ces activités ont été menées par les enfants venus des structures membres du Respesd. A travers ces activités culturelles, les enfants ont passé des messages forts à l’endroit des parents, tuteurs, autorités à divers niveaux et aussi envers eux-mêmes. L’occasion a été donnée à ces enfants de pouvoir s’exprimer de façon libre sans être contrariés.
Dans le rang des responsables, la joie est tout autre. Pour eux, c’est une grande joie de voir les enfants se défouler, s’amuser et apprendre à s’insérer dans la communauté. Pour Bernard Comlan, psychologue clinicien, c’est une façon de donner de la couleur à cette célébration. C’est ce qui montre la présence des enfants au cours des différentes activités. « En ce qui concerne le respect des droits des enfants, les parents sont les tout premiers concernés. Ils doivent prendre conscience de certaines choses et ne pas penser que les enfants ne sont pas à leur merci », a expliqué le psychologue. Il ajoute : « Avoir une multitude d’enfant, ne veut pas dire que l’on a de la main d’œuvre pour faire travailler ces enfants. Les enfants ont surtout droit à la parole et il faut le reconnaître. C’est ce que nous leur offrons au cours de cette journée et une manière de les apprendre à mieux se corriger ».
De son côté, Francis Noumonvi, coordonnateur du Respesd, n’a pas manqué de lancer un mot à l’endroit de tous. « Nous avons voulu, pour le compte de la célébration de la 29ème édition de la Jea, l’organisation des animations culturelles exclusives. Des activités conduites par les enfants pour appeler l’attention de tout le monde sur la nécessité d’inscrire les priorités, la question fondamentale de la promotion des droits des enfants », a-t-il précisé.
Pour le compte de cette année, la journée s’est déroulée autour du thème : « L’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant d’abord ». Le but est d’informer la population du département du Littoral sur les droits et la protection des enfants. Cette initiative est accompagnée et soutenue par l’Association “Nudagbé” (bonne chose en Fongbé) et le “Kiwanis”, un regroupement d’hommes et de femmes. En effet, l’association “Nudagbé” accompagne les enfants des rues dans le cadre d’un enseignement suivi des disciplines de cirque. Ce suivi se fait à travers des activités culturelles et artistiques, d’une part, les activités d’accompagnement et d’insertion professionnelle, d’autre part. A travers différents projets culturels, sportifs ou autres comme des récoltes de vivres, le Kiwanis qui est un club, fait des dons en nature pour bien mener ses actions. Ces actions sont, de façon particulière, orientées vers les enfants issus d’une couche défavorisée et en difficulté. Les structures membres du Respesd ne sont pas restées en marge de cette journée. Il s’agit des Ong : association Messagers de la Paix, Racines, Citoyens des Rues Bénin, Institut des Filles de Marie-Auxilliatrice, Terres Rouges, Terre des hommes, Amie des Enfants en Situations Difficiles, Le Cercle des Oliviers, Centre d’Accueil et de Formation Maman Marguerite, Assovie, Ceo-Schdih/Caritas et Regard Fraternel.

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here