Formation en Makup: Sept femmes reçoivent leur parchemin

0
189

Pour permettre aux femmes désireuses de pouvoir devenir indépendantes,
Lidwine Lantokpodé et Carolle Houdohoué ont remis des attestations de fin de
formation à sept femmes dans le domaine du makup (nouage de foulard,
maquillage simple et artistique). La cérémonie de remise d’attestation a eu lieu, le
dimanche 23 juin, à Cotonou.

« Lorsque nous prenons le domaine du cinéma, le tourisme, les événements et
l’ensemble des arts, la décoration est importante de même que le maquillage », a
confié Lidwine Lantokpodé, directrice générale de “AiyéCréation”. Pendant huit
jours, elle a formé sept femmes dans le domaine du makup et ce en collaboration
avec Carolle Houdohoué, son assistante. En effet, le but de cette formation est,
dans un premier temps, de montrer à ces femmes qu’il n’y a pas de sous métier.
Dans un second temps, le but de cette formation était d’aider ces femmes à savoir
s’auto-maquiller ou encore ouvrir un salon afin de gagner de l’argent au quotidien.
Et enfin, des gens qui ont déjà reçu une base dans ce domaine et qui souhaite
apprendre de plus pour ne pas oublier ce qu’elles ont déjà appris. « L’envie de
former des gens m’anime toujours. Parce que, quand je vois les personnes déjà
formées à l’œuvre ou lorsqu’on fait appel à ces personnes lors d’un événement, je
vois qu’elles arrivent à tirer leur épingle du jeu, cela donne une autre motivation »,
a expliqué la directrice. En effet, le fait de voir les personnes formées qui évoluent
bien, il est important de se rappeler le travail qui a été fait. Selon Lidwine
Lantokpodé, lorsque l’on a la passion et la motivation de faire quelque chose, les
impressions sont bonnes si bien que l’on ne se décourage pas. « Lorsque vous
avez la passion et la motivation de faire quelque chose, vous n’avez pas besoin
qu’on vous pousse. Vous n’aurez pas l’impression qu’il s’agit d’une corvée », a-t-
elle fait remarquer. « Certes, cette formation qui est à sa fin n’est pas
professionnelle, mais elle peut contribuer à beaucoup de choses, des notions qui
ont été déjà apprises, peut-être dans le passé », a annoncé la directrice. Comme
elle, Carolle Houdohoué a félicité cette nouvelle promotion et n’a pas manqué de
prodiguer quelques conseils à leur égard. « A ces personnes qui reçoivent leur
attestation aujourd’hui, je demande de continuer à apprendre, qu’elles continuent
leur recherche afin de mieux connaître dans le domaine. Dans la vie, on ne finit
jamais d’apprendre ».
Dans le rang des bénéficiaires, la joie est partagée de tous. « La formation a été
passionnante, j’ai beaucoup appris et cela m’a permis de me perfectionner dans le
domaine. Avec cette attestation, je pense exercer dans ce domaine afin de
pouvoir me faire des économies », a clarifié Jeanine Atakoun, étudiante en
communication d’entreprise. De son côté, Emerance Dahouéto, vétérinaire en
production animale, estime avoir gagné un de plus en ce qui concerne le makup.
C’est donc une opportunité pour elle d’avoir un métier secondaire qui va lui
[26/06 à 11:31] Gogolove: permettre de pour voir mieux se retrouver. « Mon objectif, à présent, est d’avoir un
salon de maquillage. Je suis vraiment comblée et je vais atteindre mon objectif
dès à présent », a-t-elle souligné.
Cette formation continue dans la commune de Calavi, du 1
er au 5 juillet prochain.
De même, du 8 au 15 juillet et du 16 au 20 du même mois, ladite formation se fera
respectivement dans les communes de Parakou et de Porto-Novo. D’autres
séances de formation sont prévues dans le mois d’août à Dakar, au Sénégal et
aussi au Togo.