Démenti du Procureur: Aucun mandat d’amener ne vise Boni Yayi

0
181

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou a démenti une information relayée par un média international au sujet de l’ancien président de la République du Bénin qui est cité dans les violences post-électorales des 1er et 2 mai 2019. « Boni Yayi n’est visé par aucun mandat d’amener », a martelé Mario Mètonou, le jeudi 20 juin 2019.Un mandat d’amener est-il délivré contre l’ancien président de la République du Bénin ? Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou a donné des clarifications relatives à cette question. Hier, jeudi 20 juin au Tribunal de première instance de Cotonou, et face aux hommes des médias, Mario Mètonou a soutenu :  « à l’heure ou je vous parle, monsieur Boni Yayi n’est visé par aucun mandat d’amener. L’information relayée par France 24 sur son site est donc fausse. C’est une véritable hérésie juridique parce qu’en droit béninois, le Procureur de la République n’a pas le pouvoir de décerner un mandat d’amener. Seul le juge d’instruction, dans le cas qui nous concerne, peut décerner un tel mandat », a rétorqué Mario Mètonou, le lundi 20 juin 2019 lors d’une conférence de presse. Il faut préciser que le procureur a confié, lors d’une sortie médiatique le 18 juin 2019, qu’il  résulte de l’examen des pièces relatives au dossier des violents heurts des 1er et 2 mai 2019, une « implication personnelle de l’ancien président Boni Yayi ». A cet effet, Mario Mètonou a annoncé des mesures coercitives contre l’ancien président. Le juge se serait porté deux fois au domicile de Boni Yayi, président du parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) sans parvenir à l’auditionner.  Les raisons de cette situation ne sont pas encore données dans la mesure où le mis en cause est assigné à domicile et son audition n’est pas une surprise dans la mesure où elle a été annoncée publiquement.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here