Santé publique: Le Bénin maintient la veille contre la grippe

0
178

« Formation sur la surveillance sentinelle de la grippe au Bénin ». Le thème réunit une équipe pluridisciplinaire de la santé et du ministère de l’agriculture, les 17, 18, 19, 20 et 21 juin à Grand-Popo. L’atelier organisé par le Ministère de la Santé avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), entend renforcer le système de surveillance épidémiologique au Bénin.Une équipe pluridisciplinaire composée de responsables chargés de la surveillance épidémiologique dans les zones sanitaires, des chefs des deux laboratoires épidémiologiques et du  responsable de la santé animale au ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche, est en formation de cinq journées. Les participants sont outillés sur la surveillance épidémiologique, virologique et la gestion des données en matière de grippe, a fait savoir Dr Pius Gounadon, directeur national de la santé publique, dans ses mots d’ouverture à l’atelier, le lundi 17 juin 2019 à Grand-Popo. Il s’agit de « planifier et se préparer à l’avance » car « les pandémies de grippe sont imprévisibles mais récurrents », a précisé Dr Raoul Saizonou, représentant le résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms) au Bénin.  Il a rappelé les conséquences des pandémies qui sont survenues dans le passé. « Au niveau mondial, les épidémies annuelles de la grippe saisonnière sont responsables d’environ cinq millions de cas de maladies graves, et 290000 à 650000 décès. Dans les régions tropicales et subtropicales, la transmission virale se poursuit tout au long de l’année. Au Bénin, les données concernant la charge et l’impact de la grippe sont peu documentées», a confié le représentant du représentant résident de l’Oms. A l’en croire, la surveillance épidémiologique fait partie des premières mesures de lutte contre la grippe. C’est la raison pour laquelle le Bénin a bénéficié de l’appui de l’Oms dans la mise en œuvre de la surveillance sentinelle de la grippe à travers un module de formation de trois composantes à savoir la surveillance épidémiologique, la surveillance virologique et la gestion des données. La stratégie de surveillance sentinelle s’inscrit dans la démarche de Surveillance Intégrée des Maladies et la Riposte (Simr) de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms). Il faut préciser qu’un système pratique de surveillance de la grippe sera mis en place à l’issue de la formation sur la « surveillance sentinelle ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here