Réalisation d’un barrage à la ferme agro-sylvio-pastorale de Yakassi: Le ministre Dossouhoui veut répandre  expérience

    0
    101

    « Avec un  montant de plus de 200 millions de Fcfa, nous avons pu réaliser un vrai barrage de 7 mètres de hauteur d’une capacité de 240.000 tonnes d’eau. Il sera désormais possible d’irriguer les 700 hectares d’anacardiers et de penser à la mise en œuvre de l’aquaculture. Ainsi se réjouit le ministre de l’agriculture  de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, lors de sa visite sur le site de réalisation d’un barrage à la ferme agro-sylvio-pastorale de Yakassi à Birni, dans l’arrondissement de Kouandé, département de l’Atacora. La réalisation de cette infrastructure vient donner un coup de pouce au développent de l’agriculture, du maraichage et de l’aquaculture, d’après le ministre. On pourra faire des légumes de saison entre les plans d’anacardiers grâce au système d’irrigation de goûte à goûte, explique-t-il. « Je suis satisfait et très optimiste par ce que j’ai vu ici. Cette expérience devra être répétée ailleurs», confie le ministre. Grâce à ce barrage, on peut envisager faire dans la ferme de la pisciculture, en plus de l’élevage d’ovins, de bovins, de volaille, de la plantation d’anacardiers, de la culture du maïs, de soja qui se font déjà sur environ 1000 hectares», a renchérie  Jean-Christian Gandaho, Directeur Technique de la ferme. Aussi a-t-il remercié le ministre de l’agriculture pour avoir initier ce chantier qui est aujourd’hui une réalité. Signalons que la réalisation de ce barrage à la ferme agro-sylvio-pastorale de Yakassi est une recommandation du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Cette recommandation a reçu l’approbation du promoteur de la ferme et  l’ouvrage est réalisé par les équipes du Génie rural du Maep, conduites par Raphaël Houndode. «Il y a moins d’un an, je suis passé dans cette ferme. J’ai vu l’exploitation qui s’étendait. J’ai discuté avec le promoteur sur ses ambitions pour l’avenir. Je me suis immédiatement rendu compte que pour arriver à satisfaire ses ambitions, faire une ferme de polycultures, était nécessaire pour avoir une maitrise de l’eau», rappel le ministre.

     

    LAISSER UNE REPONSE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here