Le Chef  de l’Etat   sur les violences postélectorales Patrice Talon : « Cela ne doit plus jamais se reproduire ! » 

0
219

Trois semaines après les dernières législatives, le  président  de la République  a brisé le silence  ce lundi 20 mai 2019.   Au détour d’un message adressé   aux citoyens, Patrice Talon  a  rassuré   de la  préservation de la paix et des acquis démocratiques. Durant près de 10 minutes, le premier des Béninois   a donné ses assurances  au peuple. Concis et précis,  son discours à la nation  est plein d’énergie et rassurant.  Le style et l’expression corporelle du Chef de l’Etat  restant en harmonie avec le contenu du discours.  Pas de gestes inutiles, la mimique est appropriée, tout était dans les règles de l’art  de la communication.   Sur le fond,  son message à la nation a fait  tâche d’huile. Dans  la   sérénité, Patrice Talon  a fait   le tour d’horizon  de la situation socio-politique.  De la crise postélectorale  à l’enlèvement  et la libération des deux touristes français  en passant par la 8ème législature, le chantre de la rupture a  livré son appréciation  au peuple, piaffé d’impatience de l’écouter sur l’actualité nationale. S’agissant des  soulèvements  de Cadjèhoun et de Kandi,  en  apaisant ses compatriotes,   il  s’est voulu rassurant : « Cela ne doit plus jamais se reproduire ! » Cette  situation est relative  au projet  d’assainissement de l’univers politique depuis trois ans.  Le Chef de l’Etat a  rappelé  le  bien fondé de  sa  réforme du système partisan  qui  figure en bonne place de son  programme d’actions. « Cette réforme était souhaitée parce qu’elle était attendue de vieille date, autant par les citoyens, la société civile, que par les acteurs politiques, pour redonner confiance aux uns et crédibilité aux autres, quant à l’importance de l’impact du système partisan sur la qualité de la gouvernance du pays », a-t-il  justifié.  Selon  lui,  cette réforme  était redoutée parce que, inévitablement, elle remettrait en cause les acquis des acteurs d’un multipartisme débridé que nous avons cultivé depuis bientôt 30 ans. « Un multipartisme, source principale d’une mauvaise gouvernance, source de notre sous-développement », a-t-il souligné.  Et Patrice Talon  mesurait la portée  de cette réforme d’envergure et  espère de meilleurs résultats pour le développement du Bénin. «  Je la savais délicate. Je sais cependant qu’elle est nécessaire à notre progrès économique et social durable, car, si nous ne risquons rien, nous n’aurons rien de mieux », a rassuré le locataire de la Marina. Il s’oppose à toutes  actions qui maintiennent le statut quo. « Nos incompréhensions, nos heurts, nos contradictions et même nos dérapages ne doivent pas avoir pour conséquence de nous ancrer dans l’immobilisme et dans nos travers », a-t-il martelé.   Sur la sécurité sur le parc de la Pendjari, le Président de la République a rassuré de la mise en place  des équipements sécuritaires ultra modernes.  « Nous sommes un grand peuple, le peuple du Bénin », a-t-il laissé entendre.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here