Journée de réflexion à la bourse du travail: L’importance des archives au cœur des débats

0
11

Dans le but d’organiser une journée de réflexion avec le public, l’Unad-Bénin a animé une séance d’échange, le samedi 11 mai, à la bourse du travail à Cotonou. Initiée par l’Unstb, cet atelier a été  conduit par Christelle Djakpa et a réuni les spécialistes de l’information documentaire confirmés.« La normalisation des professions de l’information documentaire : enjeux et défis ». Tel est le thème autour duquel cette journée de réflexion s’est déroulée. L’événement a eu lieu, le samedi dernier dans les locaux de la bourse du travail à Cotonou. Pour la sauvegarde des informations, il urge de se poser des questions sur l’état des archives au Bénin. « Partout dans nos administrations publiques ou privées, la question de la gestion des archives se pose toujours avec acuité et rime avec les difficultés que rencontrent les professionnels du secteur », a confié Christelle Djakpa, archiviste et acteur culturel. En effet, il urge, à voir l’importance des archives, de tout faire pour les replacer  dans leur contexte adéquat. C’est à travers une vidéo projection que Christelle Djakpa a déroulé ladite séance. Après une brève explication du thème, elle a présenté les différents travaux réalisés dans ce sens, ensuite, développer l’importance des archives et, enfin, elle a montré l’état des lieux actuels. « Aujourd’hui, on n’entend plus quelqu’un  se déclarer “bibliothécaire”. C’est un titre qui paraît vieux chez tout le monde et l’on préfère être archiviste ou “documentariste” », a expliqué l’archiviste. Or, « l’archiviste est une personne formée à la gestion, à l’organisation à la conservation et à la préservation des archives », a-t-elle défini. Il est important de comprendre que l’archiviste a une mission essentielle qui est de collecter, de faire le classement, la conservation et la communication des documents et « il joue le rôle de médiateur entre les archives et les producteurs », a-t-elle ajouté. Selon Christelle Djakpa, le métier d’archiviste a quatre valeurs fondamentales : la valeur probatoire, scientifique, historique et culturelle. Toutes ces valeurs sont reconnues dans des domaines donnés et cela montre qu’il est très important d’avoir des archives. Qu’il soit des papiers ou des fichiers numériques. Il urge de se pencher sur la question car, à l’étape actuelle, « les documents papiers sont appelés à une mort lente. Il y a des endroits où ces documents sont exposés à la poussière, déposés à même le sol ou encore destinés à servir d’emballage pour vendre ». Présent à la séance, Emmanuel Zounon, parrain de la séance et secrétaire général de l’Unstb, n’a pas manqué de placer un mot. Pour lui, l’idée que demain sera meilleur est complètement renversée et « pour sauver le minimum, il faut se battre tous les jours », a-t-il conseillé.

Cette séance d’information a permis aux uns et aux autres de connaître l’état des lieux et de savoir dans quelle mesure ce métier est noble. Des questions faisant objet de communication ont été abordées lors de la séance pour harmoniser les discussions.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here