Cérémonie de clôture de l’événement « Elles : Femmes inspirantes »: Soirée libre d’échanges avec toutes les femmes inspirantes

0
10

A l’issue de trois journées de rencontres et d’échanges avec dix femmes inspirantes, Inès Adjovi et son comité d’organisation ont procédé à la cérémonie   de clôture de  cette première édition. L’évènement s’est déroulé à travers une soirée libre de musique et de danse. L’occasion a été également donnée à l’assistance de mieux échanger  avec les femmes inspirantes. Ladite cérémonie a eu lieu, le vendredi 12 avril, dans les locaux de “Home Résidence” à Cotonou et a connu la présence des amateurs.« Nous avons commencé depuis le 3 avril et pour la clôture, nous avons pensé l’organisation en famille, de façon décontractée », a confié Inès Adjovi, initiatrice du projet “Elle : Femmes inspirantes”. C’est suite à ces mots que l’initiatrice de l’événement a souhaité la bienvenue à tous ceux qui ont répondu à l’invitation. A travers une soirée organisée, le vendredi dernier, dans les locaux de “Home Residence”,  la cérémonie de clôture a eu lieu  et a permis aux uns et aux autres d’être décontractés et d’avoir des conversations beaucoup plus fluides avec les dix femmes inspirantes. Trois artistes : Djenny Djella du Togo, Ogo Gna du Ghana et Peggy Adjofogue du Bénin ont tenu en haleine le public avec des déclamations et des reprises de chansons d’autres auteurs. Avec des cris de joie et de danse, le public a accompagné, pendant un temps  de faveur, les artistes. Mais les discussions étaient au cœur de la soirée. Pour les artistes, c’est une soirée réussie, une soirée pleine d’émotion.

Hommage à la gente  féminine

A travers leurs différentes prestations, ils ont loué et magnifié les exploits de la femme. Pour Peggy Adjofogue, slameuse béninoise, l’organisation est de taille. Au cours de sa prestation, elle a présenté un texte-slam et une chanson qui parlent de la femme. « Mon texte loue la femme battante qui se cherche au jour le jour pour réussir sa vie et assurer un meilleur avenir à ses enfants », a clarifié Peggy Adjofogue. En effet, c’est une manière, pour elle, de rendre hommage à la femme qu’elle appelle dans son texte « Néo-amazones ». Comme elle, Djenny Djella trouve une grande réussite à cette soirée. Avec ses chansons spirituelles, la togolaise a su montrer l’importance de la femme et la volonté divine qui a créé cet être particulier. « Tant que c’est une femme inspirante ou un homme inspirant, nous sommes des générations choisies et nous devons bien travailler et réussir  notre mission sur cette terre », a expliqué Djenny Djella. Pour elle, l’être humain, en général, doit donner le meilleur de lui-même pour mieux vivre en collaboration avec son entourage. Djenny Djella invite tout le monde à s’adonner à la recherche afin de mieux résoudre les différents problèmes de la vie. Pour sa part, Ogo Gna a eu la chance d’échanger avec les différentes femmes et il estime qu’elles sont des personnes ouvertes, aimables et pleines d’expériences. « Pour cette soirée, mon objectif était de mettre à l’aise tout le monde et  de réjouir les cœurs », a-t-il déclaré. Pour ses différentes chansons, Ogo Gna a beaucoup parlé de l’amour, l’Afrique, la paix et a développé d’autres thèmes. Peggy Adjofogue n’a pas manqué d’adresser un message à l’assistance. « Au monde entier, je demande à ce qu’on arrête de minimiser la femme, qu’on la considère  et  la soutenir dans son autonomie ».

Cet événement, initié par Inès Adjovi, s’est déroulé grâce à la dévotion du comité d’organisation. Il s’agit de : Inès Kotigan, Murielle Borna, Chislène Codjia, et Stéphane Brabant. Les regards sont, désormais, tournés vers la prochaine édition.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here