1ère édition du projet “Elles : Femmes inspirantes” Trois femmes partagent leurs expériences

0
616

Le projet “Elles : Femmes inspirantes” a connu sa dernière journée de rencontre et de partage d’expériences avec des femmes ayant des parcours passionnants et motivants. Cet événement a eu lieu le mercredi 10 avril dans les locaux de “Home Residence” à Cotonou et a reçu une cinquantaine de personnes.« La transmission ». Tel est le thème autour duquel s’est déroulée la dernière journée de la 1ère édition du projet “Elles : Femmes inspirantes”. Eugénie Akouegnon (tisserande et formatrice du pagne tissé, kanvo), Sandra Idossou (consultante et formatrice en qualité de service, engagée dans la lutte contre l’utilisation du sachet plastique) et Adjoké Pinabel (présidente de l’Ong Tamaee) ont eu l’occasion de partager avec l’assistance leurs expériences et parcours professionnels. L’événement a eu lieu, le mercredi dernier, dans les locaux de “Home Résidence” à Cotonou. « Le Bénin regorge de richesses, de pleines choses à découvrir et non un pays sale, mais un pays avec plein de potentialités. Il est temps qu’on le montre aux enfants », a confié Adjoké Pinable. C’est dans le but d’exposer cette richesse qu’elle a accepté d’intervenir aux côtés de ses amies pour montrer l’intérêt de leurs actions. En effet, il est important de faire valoir la biodiversité béninoise, ce qui peut susciter des vocations au niveau de la population. Une telle vocation peut faire de nous « des citoyens responsables et prendre de vraies décisions en prenant en compte l’aspect écologique des choses », a expliqué Adjoké Pinabel. Sa mission à la tête de l’Ong Tamaee est de sensibiliser les enfants à la protection de l’environnement et au recyclage à travers des activités ludiques. Comme elle, Sandra Idossou trouve l’intérêt de ce thème et lui donne tout son sens. « Quand on parle de changement de comportements, ce qui veut dire qu’il faut changer quelque chose en soi. Or, les enfants représentent un excellent vecteur de transmission », a-t-elle déclaré. A en croire Sandra Isossou, il est impossible de parler de la transmission sans les enfants. « C’est bien d’échanger avec ses enfants et de les amener à comprendre qu’ils peuvent adopter de bons comportements », a-t-elle ajouté. Son intervention est utile car, en tant que formatrice, Sandra Idossou a pu montrer qu’on ne peut changer les gens ou les sociétés « que si l’on leur transmet de bonnes valeurs ». Pour ces femmes, tout est possible et elles contribuent au changement de la face de notre pays.

Echange enrichissant

Cet atelier de partage a été enrichissant pour les uns et les autres. Finagnon Fadonougbo, agronome, a répondu à cet appel et avec une bonne attention, il a pu saisir des paroles inspirantes à travers les propos des intervenantes. « Nous avons suivi trois braves dames qui ont partagé, avec nous, leurs expériences, engagement social et les difficultés qu’elles ont eus. Et moi, je vois que, quand on parle de réussite, il ne s’agit pas d’une question de sexe », a-t-il souligné. Pour Finagnon Fadonougbo, les conditions de réussite sont les mêmes chez l’homme que chez la femme. « C’est une bonne chose de suivre leur intervention, de voir ce qu’elles ont pu faire et surtout d’où elles sont parties », a-t-il souligné. Comme lui, Rahafatou Idrissou-Souler, point focal à la communication du ministère du tourisme, de la culture et du sport retient que, « au Bénin, nous avons beaucoup de valeurs, de compétences et nous avons des femmes créatives qui sont parfois dans l’ombre et ont besoin d’être révélées au public ».

Faut-il souligner, le projet “Elles : Femmes inspirantes”, est l’idée d’Inès Adjovi. Une initiative qui donne la parole aux femmes afin qu’elles partagent avec le public leurs parcours et expériences. Commencé depuis le 3 avril, ce projet a eu, pour son compte, la dernière intervention des femmes inspirantes.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here